La berce du Caucase contient des toxines qui peuvent provoquer des brûlures douloureuses et parfois graves.

| Par lpbw

Saint-Colomban: contrôle de la berce du Caucase

ÉRADICATION. Introduite dans les années 1990 au Québec, la berce du Caucase est une plante exotique particulièrement envahissante. Depuis quelques années, cette plante, qui peut causer de graves brûlures si elle est manipulée sans précaution, se prolifère en effet un peu partout dans la province, dont notamment à Saint-Colomban. La Ville, ayant mis en garde la population, a d’ailleurs mandaté la firme lachutoise Horizon Multiressources Inc. pour éradiquer cette plante nuisible pour la santé et l’environnement.

Pouvant atteindre deux à trois fois la taille d’un adulte, la berce du Caucase contient des toxines qui, activées par la lumière, peuvent provoquer des brûlures douloureuses et parfois graves, jusqu’à 48 heures suivant l’exposition. Après la guérison des plaies, des taches brunes ou blanches peuvent aussi persister pendant plusieurs mois, voire quelques années, sur les régions affectées et ces dernières peuvent demeurer photosensibles. Il est donc conseillé d’éviter tout contact avec cette plante.

De plus, la berce du Caucase, parce qu’elle produit une très grande quantité de graines, se propage rapidement. Elle nuit ainsi à la croissance des plantes indigènes et peut entraîner une perte de la biodiversité. Elle représente donc un risque autant pour la santé que pour l’environnement.

Comment l’identifier?

Pour ces raisons, il importe donc de bien la reconnaître afin de limiter sa propagation et signaler son emplacement aux autorités compétentes. Se développant majoritairement en bordure des routes, dans les fossés, à la lisière des forêts, sur les berges des cours d’eau ou dans les boisés, la berce du Caucase est reconnaissable à ses tiges de couleur pourpre qui peuvent atteindre une hauteur de cinq mètres, à ses feuilles larges et de grande taille ainsi qu’à ses petites fleurs blanches disposées en ombrelle.

Comment s’en débarrasser?

Afin de limiter la propagation de la berce du Caucase, il est important de ne jamais la semer, la planter, la multiplier ou la transporter. Dans la mesure du possible, il faut éliminer la plante et détruire sa repousse. Pour ce faire, la Ville de Saint-Colomban a mandaté l’entreprise Horizon Multiressources Inc. afin d’éradiquer la berce du Caucase sur son territoire. Ainsi, si vous apercevez cette plante, il est recommandé de signaler sa présence à la municipalité afin qu’elle soit éliminée de manière sécuritaire.

Identification

Attention toutefois de ne pas la confondre avec la berce laineuse (ou grande berce), une plante indigène au Québec non toxique qui ressemble à la berce du Caucase. En cas de doute, consultez le site Internet du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs pour comparer les deux espèces.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.