|

Quel sort attend les employés?

Par Lpbw

SAINT-JÉRÔME. Le détaillant américain Target a annoncé jeudi dernier qu’il fermerait ses 133 magasins au Canada, moins de deux ans après avoir investi le marché canadien en rachetant les baux des anciens établissements Zellers. Plus de 17 000 personnes seront touchées par la fermeture des magasins au Canada. Ici, à Saint-Jérôme ce sont quelque 97 personnes qui seront touchées, selon une employée.

Il a malheureusement été impossible d’avoir des commentaires au sujet de la fermeture des employés du magasin Target de Saint-Jérôme. La direction de Target ayant, dès le vendredi, demandé aux responsables du magasin de référer les journalistes aux communications médias de l’entreprise à Minneapolis.

Néanmoins, une employée, qui souhaite garder l’anonymat, confiait au Journal Le Nord vendredi après-midi que l’achalandage du magasin était beaucoup plus fort depuis l’annonce de la fermeture des Target. « Ce sont des gens qui nous n’avions jamais vus. Ils viennent avant que l’on ferme et pourtant il n’y a pas encore de liquidation de fermeture, nous dit-elle, surprise, ajoutant que la clientèle de Target de Saint-Jérôme était très fidèle. » D’ailleurs, au même moment un client venait encourager les employés présents et leur offrir son soutien moral.

Cette employée nous explique que le 15 janvier dernier Target les a informés tout de suite après l’annonce officielle faite par les médias. « Ils ont suivi la procédure. Mais ils ne nous laissent pas tomber. »

Sears lorgne du côté des employés

Par ailleurs, on apprenait via les médias nationaux au cours du week-end, que Sears Canada encouragerait les travailleurs de Target à surveiller son site internet pour obtenir des informations sur d’éventuelles possibilités d’emplois. Sears leur proposerait aussi, à partir de mercredi le 21 janvier 2015, l’escompte dont bénéficient ses associés pendant une période de 16 semaines.

Le Journal Le Nord a communiqué par téléphone lundi avec Sophie Couture, directrice générale du Sears Saint-Jérôme pour avoir ses commentaires. Elle n’avait pas retourné notre appel, au moment de mettre sous presse.

Péladeau interpelle Daoust

Par ailleurs, le député de Saint-Jérôme et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie, d’entrepreneuriat, de PME et d’exportations, Pierre Karl Péladeau, s’inquiète des conséquences de la fermeture, au Québec, de tous les magasins de la chaîne Target et considère que tout doit être mis en œuvre pour aider les travailleurs en cette période difficile.

«Souvenons-nous que depuis l’arrivée au pouvoir du Parti libéral, le Québec a perdu 35 900 emplois à temps plein, dénonce-t-il. Le gouvernement doit se réveiller et mettre en place un véritable plan économique. »

« Après JACOB et Mexx, les difficultés du secteur du commerce de détail se poursuivent au Québec. Toute la population est obligée de s’interroger sur l’avenir de l’industrie et celui de ses travailleurs. Une question est toutefois plus urgente : que fait le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, alors que s’accumulent les fermetures et les pertes d’emplois? Qu’entend-il faire pour soutenir le commerce de détail? », se questionne également Pierre Karl Péladeau.

Pierre Dionne Labelle prône la confiance

Pour sa part, le député fédéral Pierre Dionne Labelle s’est dit attristé pour les travailleuses et les travailleurs concernés, tout en les invitant à rester confiants : « Je sais ce que c’est de se retrouver sans emploi et je partage leurs inquiétudes. Je souhaite malgré tout qu’ils demeurent optimistes. L’économie de la couronne Nord de Montréal reste très dynamique, la baisse du prix du pétrole favorisant à court terme la création d’emplois ».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.