(Photo : Courtoisie)
La patinoire Bleu Blanc Bouge sera réfrigérée et aura un toit.
|

Patinoire Bleu Blanc Bouge : « Plus qu’une simple patinoire » – Marc Bourcier

Par France Poirier

Alors que des membres de l’ancienne administration municipale critiquent la dépense de 9 M$ pour la patinoire Bleu Blanc Bouge de la Fondation des Canadiens pour l’enfance, le maire Marc Bourcier soutient que ce projet est beaucoup plus qu’une simple patinoire. « C’est un projet communautaire qui permettra à des milliers de jeunes des écoles défavorisées d’avoir accès à de l’équipement gratuitement. C’est 18 000 jeunes que ça touche », affirme-t-il.

Dans un communiqué, Vision Saint-Jérôme soutient que l’emplacement choisi devrait être repensé et que les coûts de la patinoire sont top élevés. « Une étude réalisée par Vision Saint-Jérôme démontre que c’est à Saint-Jérôme où les coûts d’une telle implantation sont les plus élevés. En incluant la contribution de 2 M$ de la Fondation des Canadiens, le projet de la Ville excédera les 11 M$. Ça représente plus du double de plusieurs constructions similaires au Québec.

Quand on dit qu’on peut construire la même chose pour la moitié moins chère. Ce n’est pas vrai. Oui, pour une patinoire seulement. La nôtre sera réfrigérée et avec un toit. On y ajoute un chalet de parc, un stationnement écologique et on rénove le parc entièrement. C’est pour ça que ça coûte 4 M$ de plus. On en profite pour faire ces travaux. De plus, l’été, ça devient un terrain de basketball », explique le maire de Saint-Jérôme.

L’emplacement

Aussi, des membres de Vision Saint-Jérôme affirment que la Ville aurait dû mettre la patinoire à côté de l’aréna régional de la Rivière-du-Nord et utiliser la même zamboni et le même personnel. « Pourtant ces gens-là ont été au pouvoir », répond le maire. « Ils doivent savoir qu’on ne peut pas utiliser le personnel de la régie régionale dont font partie trois villes (Saint-Jérôme, Sainte-Sophie et Prévost). Leurs employés font partie d’un autre syndicat que nos employés municipaux. Ils ne peuvent pas travailler sur des infrastructures municipales. La Ville loue des locaux à la régie. Il ne faut pas tout mélanger et dire n’importe quoi », ajoute M. Bourcier.

« Nous avons un de nos fonctionnaires qui a instauré une patinoire Bleu Blanc Bouge dans Montréal-Nord alors qu’il travaillait à la Ville de Montréal. Toutes les villes qui ont une patinoire des Canadiens font partie d’un réseau. Les villes sont heureuses de cet équipement et elles sont toujours remplies de jeunes. Je trouve ça ordinaire qu’un parti déchu s’attaque à la Ville et à la Fondation pour des raisons électoralistes. Je trouve que c’est de la méchanceté pure et simple », affirme le maire.

L’héritage du soccerplex de 32 M$ ?

« La somme de 4 M$, c’est ce que l’agrandissement du soccerplex de Lafontainre aurait coûté à la Ville. Vision Saint-Jérôme a choisi d’en construire un qui coûte huit fois plus cher. On est rendu à 32 M$. On n’aura pas le choix de vivre avec cette décision de l’ancienne administration. Ce sont des décisions qui ont fait reculer la Ville. Personne de ce groupe n’a jamais dénoncé les agissements de leur maire déchu. C’est malhonnête d’utiliser des chiffres qui sont faux. Ils devraient venir au conseil lors de la période de questions du public. Ils n’ont aucun représentant qui a été élu », ajoute Marc Bourcier.

« Mon plan en début de mandat était de rénover l’aréna Melançon. C’est impossible, il est vétuste et le derecho du 21 mai dernier a été son coup de mort. Le toit a levé de deux pieds et il y a des enjeux de sécurité. Juste la mettre au niveau coûterait 6 M$ et la rénover pour faire une patinoire coûterait plus de 45 M$. Rien n’a été fait pendant des années dans cette bâtisse », conclut le maire.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *