Le pavillon de santé mentale sera démoli pour faire place à la nouvelle construction pour la phase 1. (Photos : Nordy, Sébastien Fleurant)
|

On a dû revoir les priorités avec un budget plus petit

Par France Poirier

Le projet de modernisation de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme devra s’effectuer en plusieurs phases. Les 450 M$ prévus au départ n’ont plus la même valeur. Il a donc fallu prioriser certains projets. La phase 1 de modernisation de l’Hôpital de Saint-Jérôme portera majoritairement sur le plateau technique chirurgical.

Le projet global de départ comprenait la modernisation du plateau technique chirurgical, du centre mère-enfant-famille, des soins intensifs ainsi que des différents services de soutien nécessaires au bon fonctionnement de l’installation. Des unités de soins de courte durée devaient être également ajoutées. 

« On a dû présenter un projet par phases. Par ailleurs, il y a quand même des travaux qui se font en continu. De l’amélioration est toujours faite dans différents secteurs de l’hôpital », nous explique Mélanie Cyr, directrice adjointe à la Direction des projets de développement clinique et de transition au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides.

Le nouveau pavillon de santé mentale devrait être prêt d’ici la fin
de l’année 2022. (Photos : Nordy, Sébastien Fleurant)

Les discussions avec les professionnels des différents secteurs de l’hôpital se sont entamées au début de l’année 2022 pour évaluer les projets avec les équipes sur le terrain. Au printemps, on a commencé l’analyse immobilière avec le budget de 450 M$ autorisé. Mais depuis 2018, la valeur du 450 M$ n’est plus la même, souligne Mme Cyr. Il a donc fallu prioriser en fonction des sommes reconnues par le ministère pour finaliser cette analyse. 

Phase 1

Lors de la priorisation pour la phase 1, une liste des unités fonctionnelles a été élaborée. « Ainsi, le bloc opératoire, la chirurgie d’un jour, l’endoscopie, l’unité de retraitement des dispositifs endoscopiques, l’unité de retraitement des dispositifs médicaux (URDM), la préadmission et la gestion des priorités opératoires, les interventions mineures et clinique de la douleur, les espaces en lien avec les services logistiques et techniques, les espaces publics et les utilités publiques, le laboratoire (pathologie), la pharmacie et le stationnement (ajout de 250 places) font partie de cette première phase », explique Mélanie Cyr. 

Agrandissement

La croissance importante du plateau technique chirurgical nécessitera un agrandissement de l’hôpital. Ainsi, on passera de 9 à 15 salles de chirurgie et de 4 à 8 salles d’endoscopie. 

« La construction d’un nouveau bloc nous permettra de limiter l’impact des travaux sur les usagers. Nous sommes en analyse pour les espaces qui deviendront vacants afin de déterminer leur réaménagement. Le nouveau bloc sera construit dans l’espace de l’ancien pavillon de santé mentale », ajoute-t-elle.

Plusieurs étapes, telles que l’analyse du sol et le code du bâtiment, sont élaborées avec la Société québécoise des infrastructures (SQI) qui est maître d’œuvre du projet. 

« La prochaine étape sera les plans et devis qui sera complétée d’ici quelques mois avant d’en arriver à la première pelletée de terre », souligne Mme Cyr. L’échéancier va vraiment se décider par la SQI. Le gouvernement visait la fin de la réalisation de cette phase pour 2028.  

Analyse immobilière

L’étape de l’analyse immobilière, volet 2 est en voie d’être complétée. Cette étape permet de préciser les liens fonctionnels, de positionner les différents espaces, d’évaluer les coûts du scénario immobilier retenu et de définir l’échéancier en vue de la réalisation des plans et devis. 

Par la suite, la SQI pourra aller en appel d’offres pour les professionnels qui travailleront sur les plans et devis.  

« Du côté du CISSS des Laurentides, en parallèle au volet 2 de l’analyse immobilière, nous travaillons la révision des processus et des trajectoires de soins avec les équipes afin d’être prêts pour l’étape des plans et devis », explique Mélanie Cyr.   

Elle ajoute que le fait de construire un nouveau bâtiment ne dérangera pas la clientèle à l’intérieur de l’hôpital. « Il n’y aura pas de coupures de services durant les travaux », conclut-elle.

Chronologie du projet 

2017 : Dépôt du Plan clinique au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) concernant le projet de modernisation de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme. Celui-ci vise à établir les besoins en soins et services pour la population des Laurentides selon la croissance démographique des prochaines années.

2018 : En août, le MSSS annonce l’autorisation pour le projet de passer à l’étape du programme fonctionnel et du dossier d’opportunité pour le
projet de modernisation des secteurs critiques et chirurgicaux.

2019 : En mai, le MSSS reconnait d’autres besoins dont le rehaussement de différents services de soutien nécessaires au bon fonctionnement de l’installation. Puis, en août, le CISSS des Laurentides obtient un avis de reconnaissance clinique, par le MSSS, du besoin pour la tomographie par émission de positons (TEP) et la radio-oncologie.

2020 : Le projet de modernisation a mobilisé un grand nombre d’intervenants dans la réalisation de consultations et dans l’avancement des différents livrables requis pour celui-ci. Le CISSS des Laurentides a débuté la rédaction du programme fonctionnel regroupant la collecte des données, l’identification des enjeux et problématiques, l’analyse des liens fonctionnels et opérationnels.

2021 : Réalisation de plus de 65 activités, coordonnées par la Direction des projets de développement clinique et de transition au CISSS des Laurentides, accompagnée par le consortium (Provencher Roy architectes, Birtz Bastien Beaudoin Laforest architectes et la firme CIM-Conseil), dont des entrevues avec chacune des unités fonctionnelles afin d’approfondir le fonctionnement de chaque unité dans son espace de travail. Le tout a permis de compléter le programme fonctionnel. Ce fut le début des ateliers pour l’analyse immobilière. Aussi, une priorisation clinique en vue d’une phase 1 de travaux a été réalisée.

2022 : On termine le volet 2 de l’analyse immobilière. Cette étape permet d’évaluer les différentes options immobilières possibles, d’évaluer les plus promet-teuses et de retenir celle qui répondra le mieux aux besoins, à court, moyen et long terme. Le tout en présentant un scénario dont les coûts respectent le budget autorisé. C’est le début de la phase de la planification et on entame la réalisation des plans et devis préliminaires, l’échéancier sommaire de réalisation et les appels d’offres des professionnels pour permettre au projet de se concrétiser dans
les meilleurs délais.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Yvon Robert

    Insuffisant, on doit revenir au projet de 2019 avec des lits supplémentaires, on retrouve 450000 personnes dans un rayon de 15 kilomètres de L’hôpital.

    On a 1.6 milliards pour un nouvel hôpital à Gatineau

    4.2 milliards pour Maisonneuve Rosemont

    Saint-Jérôme mérite mieux

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.