| Par lpbw

Marcil souhaite que Québec gère lui-même ses projets

POLITIQUE. Le député de Mirabel, Simon Marcil, demande au gouvernement libéral de s’impliquer dans le dossier de l’élargissement de l’autoroute 50, afin que les travaux débutent rapidement.

Selon lui, le fédéral doit rendre à Québec sa part du programme dédié au financement des infrastructures pour que ce dernier gère lui-même ses projets. «Il serait temps que le Québec contrôle 100 % de l’enveloppe et définisse ses propres priorités», affirme celui qui souhaite que les travaux sur l’autoroute 50 débutent afin d’augmenter le niveau de sécurité.

«Ça fait assez longtemps que les gens de la région attendent que le dossier bouge. L’argent doit revenir à Québec!», a-t-il affirmé. Ce dernier affirme que la Ville de Mirabel et les députés de l’Assemblée nationale sont prêts à faire avancer le dossier, mais déplore que «le gouvernement canadien soit absent».

«Le député libéral de Papineau à Québec a avancé le chiffre de 113 millions pour le parachèvement. Avec 50 % de nos impôts envoyés chaque année à Ottawa, il serait envisageable d’exiger du fédéral d’augmenter les transferts en matière de financement dédiés aux infrastructures».

M. Marcil note que, chaque année, le Québec investi 20 milliards dans les infrastructures et que, de ce montant, un milliard provient d’Ottawa, soit 5 % du montant total, dont la moitié est contrôlée par le gouvernement canadien.  

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.