| Par lpbw

Les élus repoussent l'adoption du budget à Prévost

POLITIQUE. Tout comme l’an dernier, le dépôt du budget a créé de vives tensions entre les membres du conseil municipal de Prévost, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal lundi soir.

Les conseillers indépendants ont proposé un taux de taxation à 0,71 $ par 100 $ d’évaluation (une hausse de 0,03 $) tandis que le maire Germain Richer a voulu un gel de taxes (0,68 $ par 100 $ d’évaluation). Finalement, les élus ont repoussé l’approbation du budget au mois de janvier prochain.

La décision de M. Richer de voter contre l’augmentation de taxes a suscité la colère des conseillers.

«C’est absolument irresponsable de votre part, s’est indignée Brigitte Paquette. Lors de toutes nos conversations sur le budget, vous n’avez jamais mentionné ce que vous manifestez ce soir. Vous faites de la petite politique. C’est opportuniste et malhonnête. Si vous aviez à cœur les citoyens de Prévost, vous auriez partagé votre opinion avec nous pendant les débats sur le budget».

Le maire a répliqué que les élus connaissent sa position depuis un an.

«Les villes voisines similaires à nous font des gels de taxes et des compressions, a répliqué M. Richer. Ici, c’est le contraire, on augmente les taxes. En deux ans, il va y avoir quasiment 10 % d’augmentations. Il faut respecter la capacité de payer des citoyens». 

Masse salariale en hausse

De son côté, le conseiller Gaétan Bordeleau estime que la Ville n’a pas le choix d’augmenter les taxes.

«On n’a pas d’industrie qui nous rapporte de l’argent comme à Saint-Jérôme ou à Sainte-Sophie», mentionne-t-il. Il observe que la masse salariale a fait un bond de 15 % (600 000 $) dans le prochain budget estimé à un peu plus de 17 M$.

«Si on veut diminuer les taxes, on va couper dans la masse salariale», a-t-il averti. 

Rendez-vous le 16 janvier

Après des débats acrimonieux, les membres du conseil se sont retirés une dizaine de minutes. Au retour des élus, le maire a annoncé qu’il se ralliait à la majorité et voterait pour le budget.

Le conseil municipal a, tout de même, décidé majoritairement que le maire retravaillera le budget avec les fonctionnaires afin de trouver des postes budgétaires où il peut y avoir des coupes. L’adoption du budget a été remise au 16 janvier. 

«Le maire fait 55 heures par semaine à la Ville de Prévost. Il sait ce qui se passe dans la Ville. S’il dit qu’il peut couper ce qu’on a augmenté, excellent, on va couper», a exposé M. Bordeleau.

Des citoyens dans la salle se sont impatientés devant le spectacle que livraient les élus.

«Le budget était préparé, donc on l’adopte et on passe à autre chose. Le maire s’est rendu donc allez-y, passez le budget», a déclaré au micro un citoyen.

«C’est déshonorant», a lancé aux élus une femme.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.