| Par Luc Robert

Le projet de patinoire couverte et réfrigérée remis aux calendes grecques

Le Conseil municipal de Saint-Hippolyte a décidé de repousser à 2023 au minimum le projet intergénérationnel du lac Connelly-Nord, qui prévoit entre autres une patinoire extérieure couverte et réfrigérée, en raison de l’éclatement des coûts prévus lors de l’ouverture des premières soumissions.

Le projet devait au départ coûter 3 278 347 $ pour son ensemble, avec 2 185 565 $ qui proviennent à parts égales des gouvernements provinciaux et fédéraux.

« C’est seulement partie remise, probablement à 2023, ça demeure au Plan triennal des immobilisations (TPI) », a tenu à rassurer le maire Yves Dagenais.

« À l’ouverture des soumissions, nous avons constaté que tout est devenu plus cher, soit le double de ce qu’on avait prévu. Pour que ce soit plus logique et plus acceptable, nous attendrons avant d’amorcer la conversion de la patinoire actuelle. Le projet sera réétudié et présenté d’une manière acceptable », a-t-il tranché.

Faire les bons choix

Au sujet de son successeur, Bruno Laroche avait soutenu « qu’il sera un bon père de famille, capable de prendre des décisions difficiles si ça peut aider les citoyens. » Celleci ressort du lot, étant donné que plusieurs petites familles souhaitaient que leurs enfants puissent apprendre à patiner, sans les aléas de la pluie verglaçante.

« Les premières soumissions nous auraient obligés d’augmenter le taux de taxation de 10 sous du 100 $ d’évaluation. C’est hors de prix, dans le contexte où nos dépenses sont en hausse. Ce n’est que partie remise. Mon intention est de présenter un projet plus modeste », a repris le premier citoyen.

Encore 4 ans

Selon les plans actuels, Saint-Hippolyte devait assumer le tiers de la facture, soit 1 092 764,50 $. Une butte de glissades, un emplacement pour une surfaceuse, un stationnement plus vaste, un hangar, un toit et des travaux d’installation d’un système de réfrigération faisaient partie de la phase un. Devaient s’ajouter aux travaux, dans un deuxième temps, l’ajout des modules de jeux pour les 0 à 5 ans, des jets d’eau, un skatepark amélioré, une surface de pétanque, un mur d’escalade, des toilettes compostables et un éclairage solaire seront. Du pickelball, de l’hébertisme et du hockey-balle figuraient aussi dans les cartons.

« Les deux subventions ne seront pas perdues. Elles sont disponibles jusqu’en 2026. On va produire des plans et devis plus leans. Prolonger la saison de hockey hivernal reste le point majeur, mais nous voulons d’un centre intergénérationnel qui fonctionne 12 mois par année, sous un toit pour réduire les intempéries, pour le plus grand nombre d’activités possible. »

La séance du conseil en bref

• Par ailleurs, les élus ont décidé d’affecter 50 000 $ à des travaux de réaménagement intérieur de l’hôtel de ville, dès 2022. « On veut regrouper ensemble nos équipes à l’intérieur. Le rez-de-chaussée sera refait », a précisé M. Dagenais.

• Un dépôt et avis de motion (règlement n°1212-21) décrétant une dépense et un emprunt de 1 400 000 $ pour la réfection du pavage de certaines rues et de deux sections de stationnement situées sur le territoire de la municipalité figurait aussi à la liste d’épicerie de la séance ordinaire du conseil du 18 janvier dernier.

• Saint-Hippolyte a aussi validé une résolution pour l’achat groupé, avec l’Union des Municipalités du Québec (UMQ), de bacs pour la collecte des matières résiduelles. « Il s’agit de 495 bacs noirs, 384 bacs bruns et de 363 bacs bleus, pour une somme de 121 509,95 $ », a spécifié la conseillère Sonia Tremblay. Et son collègue Bruno Plourde de renchérir : «Il est avantageux pour nous d’être membre de l’UMQ et d’avoir accès à des rabais. Ses meilleurs tarifs permettent aux citoyens d’en avoir pour leur argent. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.