| Par lpbw

Le Jérômien François Mailhot en territoire inexploré

Après 31 jours d’expédition en Antarctique, le groupe XP Antarctik, dont fait partie le Jérômien François Mailhot, est sur le chemin du retour.

Malgré une température difficile, les aventuriers se sont rendus en terre inexplorée sur l’immense continent dans les dernières semaines. Toutefois, seulement trois membres de l’expédition ont pu escalader deux sommets qui n’avaient encore jamais été atteints par l’Homme.

 

Malade, M.Mailhot, un alpiniste d’expérience, est resté au camp de base en compagnie de deux membres. « Il avait été préparé mentalement et physiquement à toute éventualité. C’est certain qu’il était déçu, mais il était prêt à être confronter à ce genre de situation», affirme Juliette Boissinot, directrice des communications de XP Antarctik.

 

Pendant quatre jours, le Jérômien a été incapable de marcher et a très peu mangé. Grâce à une médication, il a repris du mieux et est maintenant capable de se déplacer avec son sac à dos.

 

Le diagnostic n’est pas clair dans son cas, mais Mme Boissinot assure qu’il n’y a «rien de grave et d’alarmant».

 

Un des membres du groupe qui s’est rendu sur les sommets vierges a pu témoigner de son expérience. « C’est assez particulier d’être là, c’est comme si l’humain n’avait rien à faire ici. Il n’y a rien qui survit ici, c’est vraiment un privilège d’être témoin de cela. C’est une chance et l’on savoure chaque moment», a partagé Samuel Ostiguy qui a réussi cet exploit avec Alexandre Byette et Marina Lançon.

Chutes dans une crevasse

L’expédition a été par moment difficile pour les six aventuriers. Selon ce que rapporte Juliette Boissinot, l’équipe a été confrontée à plusieurs journées de tempête. « Ils pouvaient marcher 10 heures et seulement avancer de quatre kilomètres».

 

De plus, le passage appelé «Cat walk» a été particulièrement périlleux. François Mailhot et Samuel Ostiguy ont chuté dans une crevasse à cet endroit. Hier, le groupe a traversé ce passage dangereux et rejoindra le voilier samedi ou dimanche. Ensuite, ils traverseront l’océan à la voile pendant une semaine jusqu’à Ushuaïa, en Argentine.

 

Leur retour au Québec est prévu le 21 mars.

 

Notons qu’en plus d’explorer une nouvelle région, le projet a pour mission de faire avancer la science et d’inspirer.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.