|

La salle André-Prévost ne sera plus

Par lpbw

SAINT-JÉRÔME. Alors que le diffuseur En Scène vient de baptiser sa nouvelle salle de spectacle, l’auditorium de l’École polyvalente Saint-Jérôme, qu’il occupait depuis une quinzaine d’années, sera quant à lui débaptisé et portera le nom d’une enseignante, Marie-France-Danis, décédée l’année dernière d’un cancer.

Certains, comme la famille Prévost, l’ont appris en lisant un entrefilet publié dans le Journal Le Nord du 13 avril 2016, qui mentionnait que la salle André-Prévost deviendrait la salle Marie-France-Danis à partir du 8 juin 2016. L’épouse d’André Prévost n’a été ni consultée ni informée.

Du côté de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord, on nous dit que le changement appartient au conseil d’établissement de l’École polyvalente Saint-Jérôme «Conformément à ce que lui autorisent les normes en vigueur». Invité à commenter, le président de la Commission scolaire, Jean-Pierre Joubert, a décliné par l’entremise de la porte-parole de la CSRDN, Nadyne Brochu. «M. Joubert ne fera pas de commentaire puisque la CSRDN n’est pas impliquée du tout dans cette procédure qui appartient à l’école», nous transmet-elle.

De son côté, le président du conseil d’établissement, Emmanuel Duran, que la directrice de la polyvalente, Geneviève Bourdeau, nous a invité à contacter nous explique: «Cette décision fait suite à la mobilisation du personnel et des élèves de l’école visant à souligner l’implication exceptionnelle d’une membre de l’équipe-école décédée subitement en mars 2015, Marie-France Danis, auprès des jeunes avec qui elle a travaillé pendant plus de 25 ans de même que sa grande contribution à la cause de la persévérance scolaire». Un communiqué mentionne également que ce changement de nom devait s’actualiser lorsque leur partenaire de longue date, le diffuseur En Scène, prendrait possession de ses nouveaux locaux situés dans le Quartier des arts et initialement prévus en septembre 2016, et que l’auditorium redeviendrait un espace privé appartenant à l’École polyvalente.

Cependant, comme le diffuseur occupera encore l’auditorium de l’école pour la saison 2016-2017,"l’opérationnalisation" de cette décision sera reportée d’une année (jusqu’au 30 juin 2017).

La famille

Du côté de la famille Prévost, le neveu du musicien, Henri, se questionne sur ce choix «qui rayera de l’espace public le souvenir de ce compositeur originaire de Saint-Jérôme, plus de 45 ans après qu’on lui ait fait l’honneur de baptiser cette salle à son nom.» Il ajoute: «Sans discuter de la valeur du nouveau nom qu’on souhaite donner à la salle, je trouve curieux qu’un changement d’une telle importance, pour un lieu public très connu dans la population, s’effectue de façon aussi discrète. C’est dommage que ça évacue le nom d’Andre Prévost qui a une valeur historique. On raye un peu de l’histoire patrimoniale d’une famille pionnière de Saint-Jérôme.» Il mentionne aussi qu’il trouve regrettable et difficilement explicable que la famille n’ait pas été consultée.

Quant à Lise Vézina-Prévost, la femme de feu André Prévost, personne de l’école ne l’a contactée. Elle a appris la nouvelle par son neveu, Henri. «Je dois dire que j’ai trouvé que c’était assez honteux. C’est scandaleux, je n’ai pas été contactée et personne de la famille ne l’a été!» Outrée, elle déplore également que pas plus de recherches n’aient été faites pour savoir qui était André Prévost. «Il reste encore beaucoup de Prévost à Saint-Jérôme. L’importance de la famille est connue, elle doit être soulignée. Le père d’André a fondé l’Avenir du Nord. Il a fait adopter une loi sur l’instruction publique obligatoire au moment où il était sénateur. Son arrière-grand-père était un ami du curé Labelle», énumère-t-elle avant de nous lancer: «André était un compositeur de renommée internationale. C’est cauchemardesque pour moi. Est-ce qu’on débaptiserait la Salle Wilfrid-Pelletier?»

Ce qu’ils ont dit

Le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, nous confie que la famille Prévost a tout son soutien dans ce dossier. «Je suis ouvert à toutes propositions. Je suis très étonné et je m’explique mal que ce changement soit passé sous le radar, sans aucune consultation. Je trouve ça très cavalier, je suis inconfortable avec la façon dont cela a été fait», nous dit-il. Ce dernier ne remet pas en question le fait que l’on rende hommage à Mme Danis.

Gaétane Léveillé, directrice générale d’En Scène, nous dit que le diffuseur a été informé de ce changement pour des technicalités: «Ils nous ont demandé de changer le nom au niveau de la billetterie et de la programmation. Je n’ai pas vraiment de commentaires à faire, c’est de leur ressort, ça ne nous regarde pas», souligne-t-elle.

Suzanne Marcotte, la présidente de la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord, venait de l’apprendre lorsque nous l’avons téléphoné: «Je n’étais pas au courant. Je suis très surprise, étonnée, quand on connaît la renommée qu’a eue André Prévost! D’ailleurs il a été reconnu par la Ville de Saint-Jérôme en 2014 à titre de personnage historique. Il est mentionné dans le répertoire culturel du Québec. Je ne connais pas le contexte du changement de nom, mais je suis déçue par rapport à la renommée d’André Prévost. C’était tout un honneur pour Saint-Jérôme.»

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.