|

« Je n'ai vécu aucune expérience pénible » Pierre Karl Péladeau

Par Lpbw

TÉMOIGNAGE. En direct du train qui l’amenait à Québec lundi matin, Pierre Karl Péladeau nous parle de son expérience en fauteuil roulant.

Une expérience qu’il avait vécue une autre fois, il y a plus de trente ans, trop loin dans sa mémoire pour qu’il s’en souvienne. « C’est donc une expérience nouvelle pour moi. Ce qui me marque le plus, c’est que, systématiquement quand on doit faire un déplacement, on doit le prévoir et questionner pour savoir si l’emplacement est accessible en fauteuil. On doit toujours y penser! »

M. Péladeau nous dit que l’Assemblée nationale est accessible en fauteuil roulant. Il confie que sa nouvelle situation a cependant demandé quelques petits aménagements. Par exemple, il a pris le siège attribué au député de Bertrand, Claude Cousineau, qui était plus accessible. « Nous avons échangé de sièges. Le sien était beaucoup plus proche de la sortie. »

À ce jour, Pierre Karl Péladeau dit ne pas avoir rencontré de difficultés notables.

« À la maison (à Montréal), il y avait un vieil ascenseur qu’on n’utilisait pas, que je prends maintenant pour aller aux étages. »

Le bureau de comté à Saint-Jérôme ne pose pas de problème non plus, accessible par ascenseur.

« Je n’ai vécu aucune expérience pénible. J’ai une jambe sur laquelle je peux m’appuyer, je peux donc me lever, par exemple à l’Assemblée nationale. Je suis assez privilégié de pouvoir me mettre debout, même si cela me cause de la souffrance. »

Le député de Saint-Jérôme nous confie également que, la semaine dernière particulièrement, il a dû combattre la douleur. « Et ça demande beaucoup d’énergie; je n’étais pas au plein de mes capacités. » Rappelons que M. Péladeau a également subi un trauma crânien.

« La nuit je me réveillais toutes les 90 minutes. On m’avait proposé de prendre de la morphine pour la douleur, mais j’ai cessé rapidement. Je prends des antidouleurs moins forts. »

En résumé son état s’améliore « grandement ».

« Je suis orienté dans la bonne direction, tout se dirige vers le meilleur et ce sont de bonnes nouvelles. J’ai même reçu des amis à la maison ce week-end! »

« J’ai hâte de revenir à Saint-Jérôme, nous dit aussi le député. Entre-temps, mes collaborateurs sont là pour les citoyens. Nous allons avoir une semaine très chargée à l’Assemblée nationale à cause du dépôt du budget et compte tenu de mon rôle dans l’opposition. Ça va définir mon emploi du temps. »

Pierre Karl Péladeau pense en avoir probablement encore pour un mois en fauteuil roulant.

M. Péladeau se dit sensibilisé par l’expérience qu’il vit, mais note que « depuis les 20 dernières années, il y a eu des efforts considérables de fait pour les personnes qui se déplacent en fauteuil roulant. Par exemple, ce week-end, je suis allé voir un spectacle de claquettes à Lachine. J’ai pu y assister, la salle était accessible (une rampe et un monte-charge) »

Les blessures

Hospitalisé au CHUS–Hôpital Fleurimont le dimanche 18 mai à la suite d’un accident de vélo, Pierre Karl Péladeau a subi des fractures à l’omoplate, à la clavicule droite, à cinq côtes, à la ceinture pelvienne et au sacrum. M. Péladeau a également subi un trauma crânien léger complexe. Aucune de ces fractures n’a nécessité de chirurgie, selon le Dr Jocelyn Blanchard, neurochirurgien et le Dr Bernard Larue, orthopédiste au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke(CHUS)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.