| Par lpbw

Inquiétude au Centre prévention suicide le Faubourg

SOCIÉTÉ. Le Centre prévention suicide le Faubourg (CPSF) demande formellement au ministère de la Santé et des Services sociaux de conserver les standards de qualité des services offerts, tout en maintenant la stabilité d’intervention pour la population vulnérable des Laurentides. Cette demande fait suite à l’annonce de la centralisation des appels de nuit en provenance des Laurentides vers le service 811 du CIUSSS de l’Estrie à la fin du mois. 

Amélie Gauthier, directrice générale du Centre prévention suicide le Faubourg, dénonce le fait que les décisions soient prises unilatéralement par le ministère, sans consultation ni dialogue avec les dirigeants des CPS. Elle demande donc le maintien du statu quo afin de permettre au Centre prévention suicide le Faubourg de conserver une stabilité d’intervention pour la population vulnérable tout en se rapprochant de la réponse régionalisée visée par les standards ministériels.

Cette décision suscite une grande inquiétude quant au maintien de la qualité des services offerts aux personnes les plus vulnérables par rapport au suicide et soulève d’importantes questions. C’est pourquoi le CPSF a exposé ses appréhensions et questionné la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois.

Maintenir un haut niveau de qualité

Pour Mme Gauthier, ce n’est pas le service Info-Social (811) qui est remis en question, mais plutôt la perte de l’expertise en intervention sur la problématique du suicide auprès des personnes suicidaires, les proches et les personnes endeuillées:  «Il va sans dire qu’une problématique aussi délicate que la prévention du suicide exige une maîtrise des techniques d’intervention et un doigté que seule l’expérience peut amener.»

L’absence de suivis ou de relances téléphoniques effectués auprès des personnes, des pratiques proactives habituelles dans les CPS, génère également beaucoup d’inquiétude. Sans compter le fait que le service 811 ne référerait pas nécessairement les personnes suicidaires, les proches et les personnes endeuillées aux services qui ont développé des services spécifiques, comme les centres de prévention du suicide.

Dans les faits, le Centre prévention suicide le Faubourg, organisme communautaire autonome enraciné dans sa région depuis 1993, constitue, depuis 2001, le mandataire régional pour répondre 24h/7 jours à la ligne provinciale de prévention du suicide, soit le 1 866 APPELLE.  Étant donné un taux d’appels de nuit faible et stable (moins de 2 appels par nuit), le CPSF, en accord avec l’Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, a établi une entente avec un autre centre de prévention du suicide afin d’y basculer les appels de nuit. Pour l’organisme, il s’avérait essentiel que les réponses aux appels soient faites avec la même toile de fond, clinique d’intervention de crise suicidaire.

Le Centre prévention suicide le Faubourg lance une campagne de messages d’appui.  Infos au http://cps-le-faubourg.org/cps-faubourg-a-besoin-de-appui/

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.