|

«Il reste beaucoup de travail à faire» -Hugo Bissonnet

Par France Poirier

ATTENTAT. À la suite de la fusillade survenue le 12 juin dernier, dans le Bar Pulse d’Orlando en Floride, qui a fait 49 morts et 53 blessés, Hugo Bissonnet directeur du Centre Sida Amitié (CSA) s’explique mal qu’un geste si haineux puisse se produire.

«Il reste beaucoup de travail à faire pour des organismes comme le nôtre qui travaillent pour enrayer l’homophobie. Justement le 17 mai dernier, nous soulignions la journée contre l’homophobie», souligne M. Bissonnet.

«C’est triste de voir que ça arrive et en plus la Floride c’est près de nous. Homosexuels ou non, on doit se battre tous les jours afin que les droits des gens soient respectés. On n’est pas à l’abri de ça ici non plus. Il n’y a pas si longtemps, deux jeunes hommes se sont faits battre à Montréal parce qu’ils s’étaient embrassés», rappelle-t-il.

Ce dernier souligne l’importance de changer les mentalités, de faire de l’éducation populaire et de continuer à créer des événements pour la collectivité, mais il avoue qu’il y a beaucoup à faire. «Nous sommes indignés par ce drame», a conclu le directeur du CSA.

Drapeaux en berne

Les villes de Saint-Jérôme, Saint-Colomban, Sainte-Sophie, Saint-Hipployte et Prévost de la MRC de La Rivière-du-Nord ont tenu à faire un geste de sympathie à l’égard des victimes d’Orlando. Ainsi, elles ont toutes mis leur drapeau en berne pour démontrer leur soutien à la communauté en deuil.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.