(Photo : Nordy par Sébastien Fleurant)

Faire l’école autrement

Par France Poirier

La première cohorte d’élèves de la nouvelle école secondaire du Flambeau de Saint-Jérôme fera son entrée en janvier prochain, au retour du congé des Fêtes. Rencontre avec la directrice de l’école du Flambeau, Sophie Proulx.

« Pour débuter, on accueillera un nombre restreint d’élèves de première et de deuxième secondaire. Ceux-ci ont débuté l’année scolaire à l’édifice Marchand. Ils déménageront dans leur nouvelle école en début d’année 2024. Puis en 2024-2025, ce sont plus de 1250 élèves de la première à la cinquième secondaire qui y seront accueillis », explique la directrice Sophie Proulx.

Rappelons que ce sont des élèves qui proviennent des bassins des écoles primaires suivantes : école Prévost, école Bellefeuille, école La Source et école l’Envolée. Pour cette année, les élèves de troisième, quatrième et cinquième secondaire fréquentent l’école Polyvalente Saint-Jérôme et l’école secondaire Cap-Jeunesse.

Principes de la nouvelle école

Sophie Proulx explique que le recrutement va très bien. « Le personnel est volontaire et adhère aux principes de l’école. Celle-ci se veut ouverte et collaborative. On a conçu les classes avec des îlots de travail et avec des cloisons qui peuvent s’enlever. C’est une façon d’enseigner par projet et les professeurs vont collaborer entre eux. On prévoit également une période M.O.I. (Miser-Oser-Investir sur moi) qui représente une demie journée par cycle de 20 jours. Cette période permet de travailler avec chaque élève sur ses défis en particulier, par exemple la gestion des émotions et du stress. Les enseignants sont toujours en observation et en évaluation pour bien répondre aux besoins de l’élève », explique la directrice.

Sophie Proulx, directrice de l’école secondaire du Flambeau. (Photo : France Poirier)

Selon elle, l’école est actuellement campée dans des pratiques qui évoluent moins vite que la société. « Il faut travailler en équipe et devenir un modèle de prévention, plutôt que de répression. Il faut apprendre à vivre ensemble. Si je donne une règle à suivre, il faut expliquer pourquoi. Ils sont en mesure de comprendre », soutient Mme Proulx, emballée par ce nouveau défi.

Oser innover

Celle-ci a été directrice adjointe durant sept ans à l’École polyvalente Saint-Jérôme. « C’est un défi emballant de construire à partir d’une page blanche. On peut oser innover avec comme mission d’éduquer et de socialiser. Notre grille horaire de 20 jours offrira aussi à notre clientèle l’occasion d’explorer différents profils des domaines des langues, des arts, des sports et des sciences. Par ailleurs, cela permettra de cibler les défis de chacun », ajoute-t-elle.

« L’apprentissage, la réussite et la socialisation seront au cœur de nos préoccupations. On offrira en plus un milieu de vie sain, actif, ancré dans son milieu et sécuritaire où les élèves et le personnel seront engagés, créatifs et fiers. Le partenariat école-famille-communauté est un maillon essentiel à l’accomplissement de notre mission dans ce concept où la collaboration sera à l’avant-plan. Nous sommes convaincus de votre participation et de votre soutien pour la réussite de nos adultes de demain », indique Mme Proulx.

Architecture innovante

La nouvelle école secondaire construite à l’ouest de l’autoroute 15 dévoile une architecture innovante. Son aménagement créatif, sa flexibilité et sa versatilité favoriseront une participation active des élèves et de tout le personnel. Ils stimuleront l’expérimentation et la découverte et feront vibrer la « fibre verte » de ses occupants par son concept sain et écoresponsable.

Puis, l’école fonctionne par géothermie qui est un mode de chauffage et de climatisation écologique. L’école est très lumineuse et est basée sur le modèle scandinave, nous explique Mme Proulx. Elle fait partie d’un consortium de plus d’une dizaine d’écoles construites sur ce modèle actuellement au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *