| Par France Poirier

Elle s’était mariée à l’hôpital de Saint-Jérôme

L’automne dernier, nous faisions état du mariage de Caroline Vaudry et de Vincent Labelle-Baril qui avait eu lieu à l’hôpital de Saint-Jérôme le 2 octobre 2021. Le 3 janvier dernier, Caroline est décédée des suites de la leucémie à l’âge de 33 ans.

Nous avons contacté son mari, Vincent Labelle-Baril qui nous avait confié leur histoire. « Caroline est sortie de l’hôpital au début du mois de novembre pour recevoir les soins à la maison. Elle retournait à l’hôpital pour recevoir des transfusions de plaquettes », nous a raconté Vincent, encore ébranlé de la perte de sa conjointe.

« C’est extrêmement difficile de voir dépérir la personne que l’on aime. Depuis son diagnostic en mars 2020, Caroline avait séjourné plus de 200 jours à l’hôpital. »

De retour à la maison en novembre, elle recevait des soins palliatifs. Sa situation s’est grandement détériorée quelques jours avant son décès. Elle a parlé à ses proches, a vu ses filles et a demandé de dormir jusqu’à la fin et elle a reçu le protocole palliatif de fin de vie.

« Nous avons regardé Star Wars et l’Empire contre-attaque jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Il était 22h le 2 janvier. Elle s’est endormie à minuit et à 2 h 30 le matin du 3 janvier, elle décédait dans les bras de l’infirmière », a raconté avec émotion son mari Vincent.

« Et si on se mariait? »

Le 23 septembre 2021, il apprenait que sa conjointe ne survivrait probablement pas à la leucémie. Le jour même, entre deux sanglots, il lui a demandé : « Et si on se mariait? »

Vincent Labelle-Baril, 33 ans, et Caroline Vaudry, 32 ans, de Saint-Jérôme se sont dit oui le 2 octobre, un peu plus d’une semaine après le diagnostic. Le mariage a eu lieu devant parents et amis, dans une partie de la cafétéria de l’hôpital aménagée pour l’occasion.

À ce moment il nous avait confié : « Malgré cette maladie, cette épreuve difficile, les difficultés financières, Caroline est la femme que j’aime et je souhaite rester à ses côtés, lui offrir le meilleur, la supporter, être présent pour elle. Se marier dans ces circonstances est une façon de lui dire que je l’aime énormément et que j’espère vivre mes vieux jours avec elle. C’est un message d’amour et d’espoir. »

Il avait peu de temps. Il a parlé avec une infirmière et au personnel. Finalement, c’est une portion de la cafétéria qui avait servi de lieu pour la cérémonie, comme la chapelle de l’hôpital ne permettait d’accueillir que six personnes. Vingt-cinq personnes étaient présentes.

Il raconte que jusqu’au mercredi avant le mariage, il craignait qu’elle ne puisse assister au mariage et même qu’elle décède avant. Puis, contre toute attente, Caroline avait eu un surplus d’énergie et de bonheur qui ont permis que le mariage ait lieu.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Nancy Plante

    Pour avoir rencontré Vincent deux jours avant le mariage, je peux vraiment vous dire que Vincent est un homme bon. Une personne d’exception qui a voulu officialiser l’amour qu’il avait pour elle et pour ses filles. Heureuse d’avoir pu participer à ma façon à cette belle journée. Malgré la perte tragique de sa femme, il pourra dire que cette journée de leur union a été pour elle un moment de grâce. Bonne chance Vincent pour le futur et en espérant que vos filles réussiront à bien faire leur deuil.
    Nancy

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.