(Photo : France Poirier )
Youri Chassin, député de Saint-Jérôme et adjoint parlementaire du ministre de la Santé.
|

De grands défis à relever pour le député de Saint-Jérôme

Par France Poirier

Le député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, n’avait pas caché sa déception sur les réseaux sociaux de ne pas avoir été nommé sur le conseil des ministres. Mais, il a accepté avec plaisir de nouveaux défis qu’on lui a proposé, notamment : celui d’adjoint parlementaire du ministre de la Santé, Christian Dubé.

Il est heureux de participer aux premières loges au grand défi que représente le dossier de la santé. Pour lui, ç’a été stimulant d’avoir la confiance des électeurs de Saint-Jérôme pour un second mandat. « Contrairement à 2018, lors de mon premier mandat, alors qu’on bâtissait tout comme nouveau parti au pouvoir, c’est d’autant plus stimulant de poursuivre le travail entamé. Mon équipe est déjà en place, on continue les dossiers sur lesquels on travaillait. On tourne la page sur les déceptions personnelles et on regarde comment on va contribuer dans l’équipe avec vigueur et bonne humeur », nous a confié Youri Chassin.

C’est quoi un adjoint parlementaire ?

Le poste d’adjoint parlementaire permet de contribuer à des dossiers spécifiques et à l’avancement de l’agenda gouvernemental. « Ma mission particulière consiste à implanter deux minis hôpitaux privés annoncés en campagne électorale. On vise pour l’instant l’est de Montréal et Québec. C’est pour moi, un beau défi. Ce n’est pas simple, c’est nouveau, c’est innovant. On a une obligation de résultat et on essaie des nouvelles affaires », nous explique M. Chassin. Les minis hôpitaux seraient opérés par un partenaire privé, mais pour les patients, ça ne changera rien puisque ce sera payé par le gouvernement, ajoute celui-ci.

« Ce modèle existe en France, en Suède, au Danemark et en Allemagne. Ces pays ont des régimes à couverture universelle comme le nôtre. On se dit que c’est une solution à essayer. Politiquement, on sait que c’est délicat. Il faut bien faire les choses. C’est un beau mandat dans lequel je peux mettre du temps, de l’attention et de l’énergie », ajoute l’adjoint parlementaire.

L’engagement est d’en implanter deux dans ce mandat-ci. C’est encore très exploratoire, il y a des facteurs de réussite qui doivent être pris en compte. Ce sont des minis hôpitaux pour les urgences moins urgentes ouverts 24/7. Il y a toujours le défi du manque de personnel. Le pari que prend le gouvernement est que certaines infirmières qui ne veulent plus travailler au public aimeraient contribuer à aider dans le milieu en travaillant dans ces minis hôpitaux.

Qui seront ces opérateurs privés? « Il y a déjà des cliniques médicales privées (CMS) avec des centres de chirurgie spécialisés pour les hanches, les genoux et les cataractes par exemple et qui sont très efficaces. Ça renforce la première ligne, c’est un gros défi, mais c’est passionnant. Le gouvernement achète des actes médicaux. Mon travail est en amont. Je dois réfléchir pour qu’on ait les bonnes balises pour l’implantation de ces structures. Ça doit être opérationnel en 2025. On veut que l’accès à la première ligne s’améliore », ajoute Youri Chassin.

La circonscription de Saint-Jérôme

En tant que député de Saint-Jérôme, Youri Chassin nous parle des grands défis de sa circonscription. « On n’a qu’à penser aux besoins en santé. Nous devons rattraper une partie du financement. Nous sommes dans la région avec les plus fortes hausses démographiques. On doit tenir compte de cette situation et réfléchir comment régler la situation. Il y a des projets d’infrastructure en cours », ajoute le député.

Des rencontres ont eu lieu avec les différents intervenants du milieu. En décembre, alors que le ministre Dubé est venu rencontrer la direction du CISSS, il a visité l’Hôpital Laurentien. Il en a profité pour discuter avec différents groupes dont la Coalition Santé Laurentides. « On s’est donné une opportunité d’écouter le terrain, les organisations, les médecins, les maires. On va considérer ses défis », ajoute-t-il.

Beaucoup de défis dans la région

Le CISSS gère un énorme portefeuille de projets immobiliers avec la Société québécoise des infrastructures (SQI) et le ministère. On fait aussi un rattrapage dans les infrastructures. On est dans un grand élan d’amélioration des soins de santé pour la région notamment à Saint-Jérôme.

Un autre grand dossier qui lui tient à cœur est l’itinérance. Selon le député, l’arrivée de l’organisme La Hutte est l’un des éléments porteurs d’espoir en termes d’itinérance. Au niveau économique, il souligne que le dynamisme est là. « On sent une certaine reprise malgré la hausse des taux d’intérêts. Ça pose des défis la hausse démographique : le logement, la capacité du Cégep et de l’Université de répondre à la demande. Le logement ne doit pas être un frein à notre reprise économique. On doit travailler sur cet aspect. On a beaucoup de travail pour les prochains quatre ans », souligne-t-il avec beaucoup de motivation.

 

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.