(Photo : Archives)
|

Complexe de soccer : Marc Bourcier exhorte les élus à suspendre le projet

Par Luc Robert

L’ancien président de la commission des sports jérômienne, Marc Bourcier, incite le conseil municipal à faire marche arrière dans le dossier de future construction d’un complexe sportif intérieur de soccer.

 

Selon ce dernier, une étude de besoins de la firme BC2, dont il a obtenu copie lorsqu’il siégeait à la commission, prouverait son inutilité.

«L’étude de BC2 démontre que Saint-Jérôme n’a aucunement besoin d’une telle infrastructure sportive, compte tenu de tous ses terrains de soccer actuels, synthétiques et naturels. Sans oublier celui de l’Académie Lafontaine», a-t-il évoqué en conférence de presse, lundi dernier.

Coûts de gestion et d’entretien

Pour l’ancien échevin, la viabilité du projet ne sera pas au rendez-vous.

«(…)Le maire, M. Stéphane Maher, n’a pas dit toute la vérité (…), comme le demi-million de dollars à débourser chaque année pour sa gestion et son entretien. J’ai laissé tout le temps à M. le maire pour dévoiler les renseignements. Silence radio depuis l’annonce. C’est mon devoir (de citoyen) de faire cette sortie publique».
M. Bourcier croit que la subvention obtenue sera insuffisante pour rentabiliser le projet de plus de 27 M$.
«Même avec la subvention obtenue de 7,5 M$ (…), le montant qui restera à débourser, environ 20 M$, sera envoyé à la dette de la ville. Ce sera un montant plus gros que Saint-Jérôme a déboursé pour l’aréna régional (RDN). Le pire, c’est qu’on a estimé que ce méga complexe sportif, géré par la ville, ne sera utilisé qu’à 22% de sa capacité. L’été, ce sera 5%».

«J’ai travaillé à l’analyse dudit projet. (…) Je peux vous certifier qu’on s’en va dans le mur ! Pire encore, M. Maher aurait choisi la pire des trois options de gestion (publique) proposées par la firme-conseil BC2, ainsi que le plus gros format possible (soccer à 11). C’est un non-sens !».

Quant aux gymnastes du club Zénith, qui devaient aussi emménager au Soccerplex, des sources fiables ont indiqué au journal Le Nord que l’espace prévu dans les plans serait insuffisant pour tenir leurs activités.

«On avait un plan de 5 M$, qui s’autofinançait, pour les Zénith. Mais cela a été mis de côté. Ailleurs, ce sont souvent des OBNL qui gèrent ce genre de projet, pas via un emprunt municipal, dont le taux d’intérêt est sujet à fluctuer».

Nouvelle taxe ?

Marc Boucier invite les édiles municipaux à dévoiler des documents.

«Où est l’étude de faisabilité, si elle existe ? Faudra-t-il s’attendre à une autre taxe de portes, la taxe Soccerplex, après la taxe de police ? Il est impératif de stopper immédiatement cette lubie, un projet pharaonique que tous devront défrayer (…), pendant plusieurs décennies».

«(Il serait bon) de plancher sur un autre projet, qui sera à la mesure de nos moyens et qui se concrétisera seulement au moment où nous serons en mesure de nous l’offrir».

M. Bourcier a également évoqué la stagnation des inscriptions au soccer mineur, pour demander l’annulation du projet.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. real frechette

    on a pas besoins de state de soccer a 25 million . il y a d autre priorité a comble avant ce fameux éléphant blanc a st jerome . comme un parc nature a Bellefeuille . le déneigement de nos trottoirs l hiver

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.