| Par Luc Robert

Arbustes et fleurs à raser au cimetière Saint-François-Xavier

Afin de se conformer à un règlement de 2018, la Fabrique de la Paroisse Saint-François-Xavier a embauché deux entrepreneurs pour couper les plantes et arbustes du cimetière longeant la route 117 à Prévost.

La mesure a suscité l’émoi parmi les paroissiens, dont plusieurs défunts occupent des lots. « Depuis 2018, il a été décrété par la Fabrique et approuvé par l’Achevêché que seulement des fleurs artificielles peuvent être placées sur les monuments des tombes. Il s’agit d’uniformiser la procédure. Plusieurs personnes croient être propriétaires du terrain parce qu’elles ont un bail, mais en fait, il s’agit d’une location », a expliqué Mme Claire Boivin-Boisvert, marguillièresecrétaire.

Ainsi, les deux entrepreneurs doivent procéder sous peu à l’enlèvement des végétaux autour des tombes.

« Il y a des arbres qui peuvent atteindre de 5 à 20 pieds de hauteur. Certains empiètent sur les pierres tombales voisines et les racines font des ravages en se propageant dans le sol. Les travaux doivent être effectués par les spécialistes, pour que tout soit fait de manière sécuritaire et ne pas abîmer les alentours ».

L’opération devait s’amorcer le 19 août, mais elle a connu un peu de retard.

« Pour les quelque 150 monuments, il y a autant de concessionnaires (locataires) à joindre pour expliquer l’opération. La majorité a déjà été prévenue au téléphone, mais pour d’autres, ils recevront une lettre par la poste. Ça pousse dans tous les sens et c’est désagréable à regarder. Ça ne fait pas propre. On procédera quand tout le monde saura. »

Citoyenne inquiète

Certains concessionnaires ont joint la Fabrique, afin d’obtenir une dérogation au règlement de 2018. « Ça arrive parce qu’une minorité de gens n’entretient pas ses arbustes et ses fleurs, plantés autour des sépultures. Alors, c’est plus simple de pénaliser la majorité, qui elle, prend soin de son terrain. Il y a environ 10 terrains moins bien entretenus. Bref, nous n’avons aucun recours : on nous a dit qu’aucune dérogation ne surviendra », s’est plainte Mme Valérie Lagrange.

La famille de cette enseignante a un terrain sur le site depuis 2012. « On s’est procuré un terrain lors du décès de mon frère. Les plantations d’arbustes et de fleurs y étaient alors permises. Ça me met en rogne qu’ils arrachent tout. Je ne comprends pas qu’ils veulent renier le contrat et le modifier unilatéralement. En plus, ils nous chargent des frais de 30 $ pour tout arracher : c’est le comble. »

Regroupement 

Diverses possibilités ont été invoquées pour corriger la situation, dont la formation d’un groupe de concessionnaires, qui entretiendraient les terrains. La Fabrique a souligné que cette option est impossible à réaliser. « C’est devenu tellement gros que ça cause des dommages aux pierres voisines. La mesure n’est pas unique à Prévost. Les cimetières appartenant à Urgel Bourgie, ailleurs au Québec, possèdent aussi la même réglementation. On n’a pas de jardinier payé ici, et ça pousse toujours. On n’avait pas le choix d’intervenir », a souligné Mme Alice Berthiaume, bénévole.

Une liste de questions à ce sujet a été acheminée à la Ville de Prévost par Le Nord, sans réponse au moment d’aller sous presse.

« La coupure de gazon serait maintenant l’affaire de la ville, ce qui n’était pas le cas avant. La Fabrique doit respecter nos contrats. Elle ne peut pas, de manière aussi cavalière, changer les ententes. On doit se regrouper et faire front commun. Je trouve que ça manque de bienveillance », a achevé Mme Lagrange.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

2 Comments

  1. Danielle Tremblay

    Si un concessionnaire contrevient aux règlements et est incapable d entretenir son terrain selon le code civil on doit minimalement l’ en aviser qu il est en défaut et de remédier à ls situation dans un delsai acceptable. La fabrique a fait fi de ce droit et a agi unilatéralement sans respect pour les autres concessionnaires. De plus la fabrique n a jamais demande de permis pour arracher les dits arbres encore une fois en defaut. Les concessionnaires présents étaient outrés de ne pas avoir été avises. La ville de Prevost qui dntretien la pelouse n était pas au courant non plus la fabrique s sbroge tous les droits sans respecter les familles endeuillees wui veulent jn peu de beauté autour des tombés. Ce n est pas en mettant $25,000 D ASPHALTE qu on embelli un cimetiere! C est de faire en sorte que on s’y sente bienvenus. Si l archevêque a décide que c est mieux d encourager les chinois avec des fleurs en plastique au lieu d d encourager nos commerces locaux on sait maintenant à quelle enseigne ils habite et que dire de leur position sur l environnement c est honteux.

    Reply
  2. Valérie Lagrange

    Merci M. Robert! Malgré tout, les travaux ont débuté… Avez-vous vu le témoignage de paysage ALM? Il s’offrait pour entretenir gratuitement les arbustes négligés… C’est un bon sens!

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août