Un premier bilan transparlementaire

Un premier bilan transparlementaire
Rhéal Fortin

POLITIQUE. La députation bloquiste dresse son bilan parlementaire. Rhéal Fortin, député de Rivière-du-Nord et son collègue Simon Marcil, député de Mirabel, ont déploré que le gouvernement de Justin Trudeau représente mieux les banques de Toronto que les intérêts des Québécois.

« Quand vient le temps de défendre le Québec, Justin Trudeau n’a qu’un mot à la bouche : non ! Le plus fédéraliste des premiers ministres, Philippe Couillard, demande des ajustements constitutionnels, c’est non. Le ministre de la Culture du Québec demande que la ministre Mélanie Joly annule une décision du CRTC, qui pénalise notre industrie culturelle, encore non. Le Québec voulait qu’Ottawa nomme des juges pour accélérer le processus judiciaire, la réponse c’est encore et toujours non!», a déclaré Rhéal Fortin.

Le travail effectué

Par ailleurs, le leader en Chambre du Bloc québécois, Gabriel Ste-Marie, a tenu à souligner le travail parlementaire que le parti a effectué:  « Quand il est venu le temps de défendre notre industrie du bois d’œuvre, Marilène Gill est la première à être montée au front. Ottawa en a mis du temps avant d’accorder des garanties de prêts pour éviter la fermeture d’usines, mais ils ont fini par entendre nos arguments. Nous sommes fiers aussi du combat contre le crime organisé que Rhéal Fortin a entamé en déposant son projet de loi pour interdire les insignes de groupes criminalisés pour mieux lutter contre ces groupes. L’intimidation a assez duré et j’espère que les parlementaires entendront raison et voteront pour ce projet de loi à l’automne. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de