| Par lpbw

Un Jérômien au Ironman pour la Fondation des maladies du cœur

DÉFI SPORTIF. Le Jérômien Donald Brière réalisera son rêve le 16 août prochain en participant au Ironman à Mont-Tremblant.

À 51 ans, le pompier retraité veut relever ce défi d’envergure, mais tient également à amasser 7 500 $ pour la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC.

« C’est une de mes motivations. Mon frère est décédé d’un problème de cœur et mon père a fait deux crises cardiaques», souligne M.Brière.

Depuis trois ans, il pensait à réaliser un Ironman un jour. « Ça me trottait dans la tête», confie-t-il.

L’été dernier, le quinquagénaire a finalement décidé qu’il s’inscrirait à cette compétition après avoir été bénévole pour le Ironman avec son ami Alain Dionne.

« Depuis près d’un an, je me mets en forme plus sérieusement. À 51 ans, je me sens plus en forme que jamais», affirme celui qui a perdu près d’une trentaine de livres depuis l’automne dernier.

En plus de s’entraîner plusieurs heures par semaine, il a participé à quelques triathlons pour se préparer au Ironman. En janvier dernier, il a terminé au 3e rang à Cuba et il y a trois semaines il a pris la 34e position dans sa catégorie d’âge à Mont-Tremblant.

Un premier marathon

Donald Brière est un sportif accompli. Depuis trente ans, il a notamment participé à des demi-marathons, des expéditions nordiques, des voyages de hockey et de vélo, les Jeux mondiaux des policiers et pompiers, souvent pour différentes causes, comme la fibrose kystique, les grands brûlés, le cancer et la dystrophie musculaire.

Toutefois, il n’a jamais couru un marathon. Le 16 août, en plus de courir 42.2 kilomètres, il devra nager sur une distance de 3,8 kilomètres et parcourir 180 km à vélo. Il s’agira d’un des plus grand, sinon le plus grand, défi qu’il relèvera.

C’est pourquoi il se prépare en conséquence. À un mois de la course, Donald Brière dit s’entraîner entre 18 et 19 heures par semaine. « Chaque semaine, je fais 290 km de vélo, 8 km de natation et 45 km de course à pied», rapporte-t-il.

Terminer la course

Pour son premier Ironman, il ne se met pas d’objectif de temps. « Je veux seulement terminer la course sur mes deux jambes. Je vais être satisfait que je complète le parcours en 14 h ou en 17 h», souligne le retraité qui devra y aller à son rythme et bien gérer ses énergies.

« Je ne veux pas me comparer à d’autres athlètes», ajoute-t-il.

Donald Brière veut remercier Claude Cholette, Michel Villeneuve, son chiropraticien Normand Riendeau ainsi que la Source du Sport Pierre Demers qui l’ont aidé en vue du Ironman.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.