| Par lpbw

Saison terminée pour le RLP

SÉRIES. « Nous avions l’équipe pour battre Victoriaville, mais nous avons manqué de ressources à la fin et avions moins le désir de vaincre », a résumé l’entraîneur-chef Jean-Luc Désormeaux suite à l’élimination du Royal LePage Plus en demi-finale cette semaine.

Après avoir remporté le premier match, Saint-Jérôme a perdu les quatre suivants aux mains du Cactus de Victoriaville.

Son club avait les devants lors de quatre parties sur cinq durant la série, mais n’a pas été capable de maintenir son avance.

« Nous n’avons pas joué du très grand baseball. Nous faisions face à une équipe qui était en mission. Notre focus était moins là», souligne le pilote de l’équipe qui porte également les chapeaux de directeur gérant et de joueur.

Les lanceurs partants Gabriel De Lisi et Étienne Blanchette ont été surutilisés durant les présentes séries, soutient-il.

« C’est impensable de rouler à deux lanceurs en séries. On voyait qu’ils tiraient de la patte à la fin».

Notons que Saint-Jérôme a vaincu les Cascades de Shawinigan pour ensuite défaire la deuxième meilleure équipe en saison régulière, les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Plusieurs changements

Jean-Luc Désormeaux risque d’être fort occupé ces prochains mois dans son rôle de directeur gérant.

Plusieurs mouvements de personnel sont à prévoir en vue de la prochaine saison. « Nous sommes dus pour un vent de renouveau», estime celui qui a déjà une bonne idée des joueurs qui vont rester avec l’équipe.

Sans rien enlever à De Lisi et Blanchette, Jean-Luc Désormeaux aimerait faire l’acquisition d’un lanceur très dominant de la trempe de Francis Michel à Victoriaville, François Lafrenière à Saint-Jean-sur-Richelieu, ou Martin Johnson à l’époque avec le RLP.

Sinon, il voudrait avoir un joueur tout aussi bon que De Lisi et Blanchette pour compléter sa rotation de lanceur.

Le déménagement probable de la concession des Brewers de Sainte-Thérèse à Pointe-aux-Trembles entraînera inévitablement des changements.

« C’est plate de perdre une rivalité naturelle, mais d’un autre côté on devient un club attrayant pour les joueurs de la région», souligne Désormeaux qui croit que des joueurs d’impacts dans la ligue changeront de club l’an prochain.

Désormeaux en réflexion

Désormeaux qui a succédé à Martin Johnson à titre d’entraîneur-chef cette saison ne sait pas s’il veut répéter l’expérience l’été prochain.

« J’ai trouvé ça très difficile en séries de laisser certains gars plus régulièrement sur le banc. De plus, le coaching a vraiment affecté mes performances comme joueur. Si je reste, j’aimerais avoir un partenaire d’égal à égal qui va en faire autant que moi. Je sais que mon rôle de dg va m’en demander beaucoup. Je suis en période de réflexion».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.