|

«Nous voulons que les filles atteignent un standard professionnel»

Par lpbw

DANSE. Après seulement trois mois de travail, les athlètes du programme sport-études en danse de la Polyvalente Saint-Jérôme ont offert une prestation. Ce programme qui gagne en popularité a pour objectif de développer les danseuses afin qu’elles atteignent un niveau national et même international.

«Nous voulons qu’elle développe un bagage pour qu’elle se développe professionnellement dans le domaine de la danse», a expliqué la nouvelle recrue avec l’équipe d’entraîneuses, Julie Perron. Cette dernière, qui occupe un poste de chorégraphe avec le Cirque du Soleil, travaillera avec les athlètes de la Polyvalente une journée par semaine. Mme Perron a une solide base en danse classique et contemporaine. Elle a notamment travaillé sous les ordres de Christiane Dufort avec les Grands Ballets canadiens.

«Nous avons un groupe de filles dont certaines n’avaient jamais dansé. Nous avons manqué quelques jours d’entraînement en raison de la grève, mais les filles ont travaillé fort pour récupérer le temps perdu. Elles s’améliorent rapidement», a souligné la responsable du programme de sport-études et enseignant des cours de ballet classique, Christiane Dufort.

En plus de Julie Perron, Mme Dufort s’est entourée de Daphné Pires pour assurer les cours de danse de style contemporain.

À coup de deux heures et demie d’entraînement par jour, les dix filles du programme sport-études ont présenté devant familles et amis un spectacle d’une heure, le 21 décembre dernier.

Cette année, elles ne prendront pas part à des compétitions, mais un spectacle est prévu, au mois de mai. «Nous allons offrir un spectacle de fin d’année où elles vivront l’ambiance d’un vrai spectacle avec des éclairages de niveau professionnel», a assuré Christiane Dufort qui admet trouver très stimulant d’entraîner de jeunes athlètes pleines de volonté.

De grands projets

«Nous voulons offrir aux jeunes l’occasion de faire un cinquième secondaire en ballet et en danse contemporaine très fort. L’an prochain, nous attendons le double d’inscription, il sera donc possible de mettre une troupe sur pied», a expliqué Mme Dufort.

Ce programme de danse-études a été possible grâce à Catherine Parent, propriétaire de l’Académie des Sommets Sportifs dont font partie les équipes sportives Apexx.

Le groupe d’entraîneuses aimerait offrir ce programme de danse au collégial. «Nous voulons développer ce sport dans les Laurentides», ont-elles mentionné.

Un album photo de la prestation est disponible sur notre page Facebook.

Texte: Carole-Anne Jacques

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.