| Par Luc Robert

Mathilde Beauséjour remarquée par Équipe Québec U16 de baseball

La Jérômienne Mathilde Beauséjour a reçu coup sur coup des acceptations avec Équipe Québec (EQU16) des moins de 16 ans et de l’Académie de baseball du Canada (ABC) alors qu’elle est encore âgée de 14 ans.

Celle qui partageait son temps en saison 2021 entre les Rebelles des Laurentides et les Orioles de Saint-Jérôme aura sous peu des décisions à prendre pour son emploi du temps, pour la campagne estivale 2022.

« J’ai pris part à deux camps d’essai, à Trois-Rivières et à Drummondville, avec des joueuses de 14 à 16 ans. En bout de ligne, j’ai été la deuxième plus jeune sélectionnée avec Team Québec, car j’ai aussi une coéquipière de 13 ans avec moi dans la formation. Avec la formation provinciale, j’aurai la chance de disputer une cinquantaine de parties, dont une participation au Championnat canadien féminin, en août, à l’Île-du-Prince-Édouard. Du coup, je pense que je ne pourrai plus jouer avec l’équipe masculine des Orioles. Avec Équipe Québec, ça risque d’être un peu comme avec les Rebelles, alors qu’on se promenait pas mal en région. J’ai joué souvent à Trois-Rivières l’an dernier », a souligné le no. 35.

La jeune Beauséjour aura seulement 15 ans en juillet. Lors des essais, elle se demandait si elle se trouvait au bon endroit.

« Lors des showcases, je me sentais sceptique quant à mes chances de percer Équipe Québec. J’étais stressée, mais j’avais en même temps confiance en moi. Ça a été une fierté d’apprendre que j’ai réussi mon but. Mais par la même occasion, des recruteurs m’observaient sans que je m’en aperçoive. »

Ces dépisteurs provenaient de l’Académie de baseball du Canada.

« Je pense que j’ai bien développé mon bras. Récemment, comme lanceuse, j’ai été chronométrée à 70 mph à un lancer. En défensive, je me débrouille partout, bien que je préfère jouer au 3e coussin. Quant à mes présences au bâton, disons que je suis reconnue pour me rendre régulièrement sur les buts, que ce soit par coups sûrs ou autres buts sur balles. J’essaie d’améliorer mon jugement des balles et ça fonctionne. »

L’hiver, Mathilde Beauséjour se développe avec l’Escadron de la Polyvalente Saint-Jérôme, les anciens Cimes.

« J’aime le programme de Saint-Jérôme. Depuis mes débuts au programme Sport-Études, j’ai travaillé très fort à tout ce que l’on a bien voulu me montrer. Je réalise avoir progressé. Si je me joins officiellement au programme de l’ABC, où je suis sélectionnée, je devrai visiter l’école secondaire des Estacades et me trouver une pension. C’est une grande décision à prendre à mon âge », a poursuivi celle qui fonce dans la vie, avec son scooter ou au pas de course. « Mais si ça fonctionne, pourquoi ne pas rêver à une place sur Équipe Canada un jour ? », a-t-elle questionné.

D’ailleurs, un receveur ennemi risque de se souvenir longtemps de ses enjambées.

« En Mauricie, je rentrais à pleine vitesse du troisième coussin vers le marbre. Le receveur s’est tassé de quelques pas pour attraper un relai hors-cible. En se déplaçant, il est arrivé dans ma ligne de course et accidentellement… je suis entrée dedans. Je suis très énergique sur le losange, mais c’était une collision accidentelle. Les arbitres ont vu ça comme un coup dangereux et j’ai reçu une suspension de quatre parties, malgré moi ! », a-t-elle repris, assurant qu’elle n’a rien d’un Pete Rose sur les sentiers.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.