Mathieu Fournier

| Par lpbw

Les combats ultimes débarquent à Saint-Jérôme

Après avoir fait bonne figure lors de différentes compétitions d’arts martiaux mixtes (MMA) amateurs au Québec, les combattants du Team Xtreme Fight Club de Saint-Jérôme se battront dans leur ville pour la première fois, le 22 juin, à la Polyvalente de Saint-Jérôme.

Lors de «La nuit des Guerriers», 14 combattants du Grand Saint-Jérôme seront opposés à des athlètes de partout au Québec et même de l’Ontario.

 

Steve Rossignol, Louis-Charles Gareau, Richard Lepage et Stéphanie Martin défendront leurs ceintures de champions du Québec. « Cet événement sera une belle préparation pour les championnats canadiens qui auront lieu au mois de juillet», explique Rossignol, entraîneur de plusieurs combattants et propriétaire des clubs d’arts martiaux mixtes de l’espoir avec sa conjointe Julie Brousseau.

 

De son côté, Mathieu Fournier est heureux qu’une première soirée d’arts martiaux mixtes ait lieu à Saint-Jérôme. « Habituellement, lorsque je combats je me fais huer. Ça va être le fun d’être le favori de la foule et d’être devant ma famille et mes amis», dit-il.

 

Jordan Juste, Gustavo Caruso, Yan Casault, Alexandre Laflamme, Jason Morin, Paul-André Sénésac, Cédric Leclair, William Deschamps et Olivier Bouchard font aussi parties des favoris locaux.

 

Du talent à revendre

Lorsque vient le temps de parler des combattants de Saint-Jérôme, Fernand Morneau, directeur technique de la Fédération Québécoise de Boxe Mixte Amateur (FQBM), ne tarit pas d’éloges. " Il y a des gars très talentueux ici. Dans notre gang, on a certainement de futurs millionnaires. Par exemple, si Mathieu Fournier ne se retrouve pas à la UFC un jour, ça va être vraiment de sa faute», lance-t-il.

 

Au dernier championnat du Québec, huit gagnants sur dix-huit étaient des athlètes du Team Xtreme Fight Club de Saint-Jérôme.

 

Au fil des compétitions, le club a pu se bâtir une solide réputation. « Avant de tenir une compétition à Saint-Jérôme, nous avons dû nous faire un nom. Sans ça, nous aurions eu de la difficulté à attirer des combattants d’ailleurs au Québec», explique Fernand Morneau.

 

Le 22 juin devant leurs partisans, M.Morneau espère que les athlètes locaux remportent au moins huit combats sur 14 décisions.

 

Démystifier les combats ultimes

Fernand Morneau a profité de la conférence de presse pour démystifier les combats ultimes, jugés trop violent par plusieurs personnes. « C’est un sport beaucoup moins violent que la boxe puisque tu peux plus te protéger en amenant le combat au sol, par exemple», affirme-t-il.

 

Celui-ci rapporte qu’en 4 000 combats dans la Fédération Québécoise de Boxe Mixte Amateur depuis 2001, aucun accident n’est survenu. Les blessures sont plus nombreuses au hockey, compare-t-il.

 

«On veut que ce sport soit propre et sécuritaire», ajoute le directeur technique de la FQBM.

 

En outre, il espère que les commanditaires et la Ville de Saint-Jérôme puissent s’associer à ce sport. Un événement comme celui qui sera tenu dans deux semaines coûte environ 20 000 $, estime M.Morneau. « Nous aimerions que la Ville nous prête des locaux comme le Centre Notre-Dame», dit celui qui aimerait, dans un avenir proche, tenir une soirée de combats ultimes chaque saison dans la capitale des Laurentides.

 

Les profits de la soirée seront remis à la Fondation Élite Jeunesse qui aide les jeunes à vaincre l’exclusion sociale.

Le prix des billets est de 20 $ en prévente et 25 $ à la porte. Pour infos ou pour se procurer des billets, on communique au 438 275-5754 poste 6159 ou au 514 273-5771. Notons que les combats de championnat sont prévus pour cinq rondes de trois minutes et les autres combats sont prévus pour trois rondes de trois minutes ou trois rondes de deux minutes.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.