| Par Charlier Mercier

Élizabeth Hosking réussit un deuxième «top 5» en autant de coupes du monde

La Québécoise Élizabeth Hosking a pris le cinquième rang de la Coupe du monde de demilune, en surf des neiges à la station californienne de Mammoth, égalant son meilleur résultat en carrière à cet endroit de prédilection.

La résidente de Mille-Isles a connu du succès par le passé dans les montagnes de Mammoth et l’édition 2022 de la compétition n’aura pas fait exception.

Se situant au troisième rang après la première descente en finale, Hosking (72,60 points) a vu deux autres de ses rivales la devancer, lors de la deuxième manche. Elle n’a pas été en mesure d’améliorer son sort, après avoir été victime d’une chute lors de sa descente ultime.

« Éli a très bien fait dans les circonstances, avec des vents qui variaient de 50 à 60 mph ! Ce n’est pas évident de faire des pirouettes dans les airs avec de pareilles conditions. Quand elle a atterri son saut de 1080 degrés avec squad, elle s’est bravement relevée sans blessure. Tout au plus, quelques courbatures nécessiteront des massages », a confié sa co-entraîneure et gérante, Catherine Parent.

Avec ses 89,40 points récoltés, la Japonaise Ruki Tomita s’est imposée pour mettre la main sur la médaille d’or. Elle a été suivie sur le podium par la Chinoise Xuetong Cai (86,80 points) et par sa soeur aînée Sena Tomita (84,60 points). Hosking s’était classée au quatrième rang en décembre 2021, au Colorado.

Horaire révisé

La prochaine Coupe du monde de demi-lune se tiendra sans la présence de Hosking, à Laax en Suisse, dès la fin de semaine prochaine.

« On a préféré orienter Élizabeth vers une préparation maximale pour les Olympiques et limiter le voyagement. Dimanche dernier, elle et Bryan Smith (co-entraîneur) étaient en transit de la Californie vers le Colorado (Denver). Elle s’entraîne cette semaine à Copper Mountain, en prévision des X-Games, qui se tiendront à la station d’Aspen, du 21 au 23 janvier », a poursuivi Mme Parent.

Les finales à Mammoth ayant eu lieu tard en soirée, aideront sûrement l’athlète de 20 ans en vue des X-Games, aussi tenus sous les réflecteurs. Il s’agit d’un grand festival hivernal, tenu à quelques jours du début des Jeux olympiques de Pékin. Les athlètes prendront part sur invitation seulement aux X-Games. Cette année, les huit meilleurs au monde ont été invités.

Formalité

Plus jeune athlète membre de l’équipe canadienne à 16 ans, lors des précédents Jeux olympiques d’hiver tenus à PyeongChang en 2017, la place d’Hosking aux Olympiques est cette fois presque assurée.

« De par ses récents résultats éclatants, Éli est répertoriée première canadienne. Elle représente un espoir de podium. La sélection finale de l’Équipe canadienne pour Pékin sera annoncée le 17 janvier. Elle devrait y être, mais attendons que les choix soient annoncés selon le protocole officiel. »

Tout comme leurs collègues de l’Équipe nationale de ski de fond, les planchistes sont aussi protégés par la direction de l’Équipe canadienne.

« Ils voyageront en avion nolisé vers Pékin, le 29 janvier. Le Comité olympique exige que les athlètes soient sur place deux semaines avant le début de leur horaire. Il faudra aussi produire des tests négatifs à la COVID. Le dernier droit est enclanché et nous demeurons positifs », a terminé la directrice générale et co-fondatrice de l’Académie des Sommets sportifs.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.