| Par Luc Robert

Desbiens qualifé pour le championnat provincial de cross-country collégial

Menée par l’excellent coureur Gabriel Desbiens, qui s’est qualifié samedi dernier pour le championnat provincial de cross-country collégial, la formation du Cégep de Saint-Jérôme impressionne à sa première saison sur le circuit.
Pour y parvenir, le Jérômien de 18 ans devait se faufiler parmi les cinq meilleurs du championnat de la conférence sud-ouest d’athlétisme mixte samedi dernier, à Blainville. Avec un chrono de 27 minutes 20 secondes, il a pris le 14e rang chez les garçons. « Ce fut serré jusqu’à la fin. Nous étions deux compétiteurs qui se dépassaient à tour de rôle, pour le 15e échelon, jusqu’à l’arrivée. Je me suis dit : aussi bien travailler ensemble tout au long. Puis, au dernier tournant des 8 kilomètres, une petite voix me disait d’aller le chercher. J’ai poussé, mais ça s’est probablement joué au photo-finish », a-t-il évalué.
L’étudiant de 2e année en sciences humaines (profil administration) sera donc au nombre des participants de la finale provinciale le samedi 28 octobre prochain, au tracé du parc Maisonneuve à Montréal. Cédryck Ducharme-Gauthier (21e, en 28 min 28 s) et Chloé Lagendik (29e, en 26 min 22 s) l’accompagneront. D’autres Cheminots pourraient s’ajouter.
« Je vise un “top 10” au provincial. Tout dépendra des conditions. Je suis du genre à gérer mes énergies. Je démarre lentement, mais je dépasse ensuite des concurrents. J’essaie de me garder du gaz (sic) pour la fin, de la constance à chaque kilomètre.
Mais à Blainville, je suis sorti de mon plan de course en partant trop vite. Je me trouvais derrière le 1er peloton. Je ne sais pas si c’est une question d’orgueil ou de gestion de course, mais j’ai foncé. J’analyserai ça avec Achraf Tadili, notre entraîneur », a-t-il poursuivi.
Le meneur des Cheminots est revenu à la course après un passage à vide plus tôt en carrière.
« Je courais au début pour ma santé, puis des membres de ma famille m’ont initié aux compétitions. Je m’étais qualifié pour les Jeux du Québec, mais je n’y suis pas allé. J’aime l’ambiance de rue, les tracés variés. Je ne dis pas non à un retour sur les pistes d’athlétisme, mais pas au 3000 mètres. Je préfère la distance du 800 mètres. C’est moins long et ennuyeux. »
Celui qui reviendra pour une dernière saison collégiale en 2018-2019 espère peaufiner son style. « Je travaille ma mécanique de course. J’ai une fâcheuse habitude des bras et des mains à corriger. C’est différent pour les longues distances. Il faut économiser les mouvements, garder les coudes à l’arrière, au lieu de foncer vers l’arrivée en étirant les bras ».

À noter !

Par ailleurs, au volley-ball collégial masculin (division 1), les Cheminots ont baissé pavillon avec un pointage de 0 à 3 à Limoilou, tout comme à Sherbrooke.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.