| Par journal-le-nord

Nombre record de visiteurs : « Un casse-tête pour la gestion » du P’tit train du Nord

La situation est complexe pour toute l’équipe du parc linéaire Le P’tit Train du Nord qui essaie de gérer l’afflux de personnes qui sont de plus en plus présentes sur la piste pour marcher, courir ou faire du vélo.

Nous nous sommes entretenus avec le directeur général, Jean-Sébastien Thibault, afin d’en savoir plus sur la situation qui semble l’inquiéter, vu l’inaction du gouvernement québécois sur des consignes claires à respecter sur les réseaux cyclables.

Le directeur général du parc linéaire, Jean-Sébastien Thibault.

D’abord, l’achalandage dans le parc linéaire est très élevé depuis le début du confinement. Comme le mentionne M. Thibault : «Le vélo connait une popularité au Québec, mais aussi à l’échelle planétaire», ce qui rend complexe le respect des consignes de distanciation physique du gouvernement étant donné que les personnes qui se croisent ne respectent pas toujours la règle des deux mètres. Il est d’autant plus compliqué de gérer la vague de personnes qui fréquentent la piste puisque Le P’tit train du Nord ne dispose présentement que de 60 patrouilleurs bénévoles qui ne sont pas nécessairement en mesure d’imposer les consignes comme un policier. Il n’est d’ailleurs pas possible d’avoir davantage de patrouilleurs puisque « les subventions avec le gouvernement sont sur la glace », affirme le directeur général. Avec l’été et le beau temps qui cognent à la porte, l’aide de la police sera inévitablement nécessaire à son avis, puisqu’ils s’attendent à accueillir beaucoup de plus de visiteurs que l’année dernière, en particulier en raison du tourisme local qui prendra nettement de l’importance au Québec.

Quant à la fermeture éventuelle de la piste, cela n’est pas une option envisageable souligne Jean-Sébastien Thibault : «Il y a plus de 360 intersections où les personnes peuvent arriver et sortir de partout. Il faudra s’adapter, mais surtout, il faudra que les citoyens soient coopératifs et que chacun s’assure de respecter les règles de distanciation sociale». À l’heure actuelle, les blocs sanitaires au long du parcours sont fermés ainsi que la piste au nord de Saint-Jérôme puisqu’elle n’est pas asphaltée et qu’il y a encore de la neige. Cependant, plusieurs personnes ne respectent pas les indications, malgré les campagnes sur les réseaux sociaux ayant pour but de sensibiliser les gens, ce qui crée des problèmes comme l’apparition d’ornières importantes qui sont difficiles à réparer.

Pour l’instant, la section qui se situe au nord de Saint-Jérôme devrait ouvrir aux environs du 20 mai, mais cela sera possible si le gouvernement Legault émet des consignes claires par rapport aux règles de distanciation pour les vélos, notamment. En attendant, ils se préparent à l’ouverture en effectuant des réparations sur les routes le sentier. Le déconfinement amène aussi son lot d’inquiétudes et de questionnements quant à l’ouverture des régions : il sera difficile de contrôler tous les points d’entrée et la circulation des gens alors que la piste s’étend de Montréal à Mont-Laurier. M. Thibault assure toutefois qu’ils sont présentement en négociations avec le gouvernement pour trouver une solution. Enfin, en collaboration avec Vélo Québec, ils effectuent des moyens de pression pour que des instructions claires soient lancées par le premier ministre afin que les gens puissent continuer à circuler et profiter du parc linéaire durant la saison estivale.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août