(Photo : Courtoisie )

Trek d’orientation: Des femmes des Laurentides vivront le Rose Trip Sénégal

Par Ève Ménard

Du 30 mars au 7 avril, 225 femmes participeront au Rose Trip Sénégal, un trek d’orientation féminin qui se déroule dans le désert de Lompoul au Sénégal.

À l’aide d’une boussole, d’une carte et d’un rapporteur topographique, les 75 équipes de trois doivent trouver les balises disséminées au cœur de ce grand espace. Trois parcours seront réalisés, les 1er, 2 et 3 avril. C’est avant tout une course d’orientation. L’objectif est donc de parcourir le moins de kilomètres possible, en validant tous les passages obligatoires.

L’évènement comprend également une marche solidaire aux couleurs de Ruban Rose. Cette association, qui œuvre pour la lutte contre le cancer du sein, collabore avec l’évènement. Aussi, les participantes visiteront une école du Sénégal, grâce à la collaboration avec Cap Éco Solidaire, qui réalise des projets dans plusieurs pays du monde. Une partie de l’argent déboursé lors de l’inscription est d’ailleurs remise à ces deux organisations.

Quatre pays seront représentés au Sénégal : le Canada, la France, le Portugal et l’Argentine. Parmi les 54 participantes québécoises, il y aura des représentantes laurentiennes.

Une expérience trippante

Janick Raymond habite Val-David depuis 7 ans. Dans quelques jours, elle vivra son second Rose Trip avec l’équipe des Azimutes. En 2019, elle a participé au Rose Trip Maroc, où elle a terminé en troisième position avec sa mère et une amie. Elle qualifie l’expérience d’extraordinaire. « C’était trippant ! », lance-t-elle. En amont de l’évènement, les trois coéquipières ne s’étaient pas particulièrement entraînées. Tout de même, Janick est une habituée des grands espaces. Elle est formée comme guide de plein air. « C’était le genre de truc qui m’interpellait, à la base », dit-elle.

L’évènement se veut d’ailleurs accessible à tous les niveaux d’expérience. Janick était même enceinte de 11 semaines au Maroc. Elle croit que le mental fait une grande partie du travail. « Ça passe par la capacité à se gérer soi-même, parce qu’il fait extrêmement chaud. La troisième journée, il faisait au-dessus de 40 degrés », se souvient-elle. « On traversait un lit de rivière desséché, c’était sec sec sec. Une grande partie est dans ta tête. Il suffit d’être dans le moment présent et de focuser sur ce que tu dois faire. »

« On a hâte de le vivre »

Stéphanie Allaire, Manon Laurencelle et Julie Gaumond ont parcouru des 15 à 20 km sur la plage d’Oka, en préparation du Rose Trip.

À chaque étape du Rose Trip Sénégal, les participantes marcheront entre 12 et 17 kilomètres. Julie Gaumond et Manon Laurencelle, amies et résidentes de Mirabel depuis plusieurs années, se sont jumelées à Stéphanie Allaire pour créer l’équipe Bella Rosa. Il s’agit d’une première expérience pour elles. « Nous sommes des filles actives, on court, on fait de l’exercice, on est sportives. Mais c’est une première expérience de trek », indique Manon.

Ça fait environ un an que les trois coéquipières se préparent. Elles s’entrainent de manière individuelle et ensemble. Elles ont notamment marché des 15 à 20 kilomètres sur la plage d’Oka. « On voulait être prêtes à apprécier le trek », explique Julie. L’équipe a également choisi de faire des campagnes de financement, en vue de l’évènement. « Une majorité de l’argent ira pour le trek. Mais ce qui restera, on va le distribuer soit au Club des Petits déjeuners ou pour la cause du cancer du sein », souligne Julie.

Les trois participantes appréhendent également les grandes chaleurs. Elles comptent arriver au Sénégal le 28 mars pour s’acclimater au décalage horaire et aux températures élevées. « On a vraiment hâte que ça se concrétise. Ça fait presque un an qu’est est là-dessus, on a hâte de le vivre », affirme Stéphanie. « On est prêtes autant psychologiquement que physiquement. On a une super belle chimie d’équipe », complète Julie.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *