|

Procès Turcotte: un témoignage troublant relatant la mort des enfants

Par France Poirier

AUDIENCES. Jeudi matin, le témoignage de Luc Tanguay, consultant en communications, a relaté les confidences qu’il a reçues de Guy Turcotte à l’Institut Pinel après le meurtre de ses enfants.

Luc Tanguay a rencontré Isabelle Gaston, à la demande d’un ami, pour l’aider alors qu’elle souhaitait faire une réorientation de carrière à l’automne 2007. Par la suite, cette dernière lui a demandé de rencontrer Guy Turcotte afin de l’aider dans ses relations interpersonnelles. «Je ne fais pas ça normalement dans mon travail, mais je l’ai fait pour eux», a souligné Luc Tanguay. Il a donc rencontré Guy Turcotte à quelques reprises.

Le 17 février 2009, il l’a rencontré et celui-ci lui a parlé d’achat de maison, de médiation qu’il voulait faire à la suite de la séparation. «Il disait qu’il voulait protéger Isabelle et les enfants et ne voulait pas leur causer du trouble financièrement. Je l’ai perçu comme un homme qui voulait refaire sa vie», a expliqué le témoin. «Prends soin de tes enfants, c’est le plus important», lui a-t-il dit avant qu’il ne quitte et Turcotte lui a souri.

Rencontre marquante à Pinel

Quelque temps après le meurtre des enfants, Luc Tanguay a reçu un appel de l’institut Pinel à savoir s’il voulait aller rencontrer Guy Turcotte. «J’ai accepté, a-t-il dit, en pleurant, parce que j’aimais cet homme et j’étais sensible à ce qui s’était passé. Il était triste, affaissé, j’ai interprété qu’il était sous médication. On s’est pris dans les bras, il était calme. On a parlé des événements. Il a raconté que le soir du 20 février, il avait soupé avec les enfants, regardé des films qu’il avait loués, les a couchés et est allé sur Internet faire des recherches sur le suicide. Il a bu du lave-glace, a parlé à sa mère durant une heure et a pris conscience qu’il allait mourir et a décidé d’amener les enfants avec lui», a relaté le témoin ému.

Puis, il lui a raconté avoir tué son fils qui lui avait dit «Non papa, non papa», ensuite il s’est rendu dans la chambre de sa fille et il entendait son fils mourir. Turcotte aurait expliqué que ça prenait une dizaine de minutes à une personne pour mourir au bout de son sang. Il avait un ton très technique, froid, objectif et rationnel. Il parlait comme un médecin, a relaté le témoin.

Autres témoignages

On a aussi entendu les témoignages de Martin Huot, qui a entretenu une relation amoureuse avec Isabelle Gaston, ainsi que l’ex-conjointe de celui-ci, Patricia Giroux, qui avait raconté à Turcotte la relation de son conjoint avec Isabelle.

Par la suite, on devait entendre les témoignages de deux consultantes financières, ce qui devait clore la présentation de la preuve de la Couronne avec une trentaine de témoins entendus.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.