|

Un père et sa fille dans une pub de la NBA

Par lpbw

TOURNAGE. Francis Labonté et sa fille de 9 ans, Joäly Fréchette-Labonté, se sont tous les deux retrouvés dans une publicité télévisée de la NBA. Une première expérience de tournage qui a été marquante pour Francis tout autant que pour sa fille.

Joäly suit des cours d’interprétation théâtrale au Théâtre Royal à Saint-Jérôme depuis l’âge de 5 ans. «Elle a grandi avec nous. C’est une artiste dans l’âme», nous dit Marie-Ève Lafond, propriétaire du théâtre. Le papa ne fait pas de télévision, mais, pour cette publicité, ils cherchaient un vrai «père –fille». Les deux ont donc été retenus aux auditions.

Intensité

Le Prévostois travaille dans le domaine de la construction. «C’est totalement un autre contexte. C’est une belle expérience. J’ai embarqué, non pas dans le but d’avoir une carrière d’acteur, mais juste pour avoir une expérience de plus avec Joäly, pour l’audition.» Francis souligne que, lorsque les parents accompagnent leurs enfants aux auditions, ces derniers ne savent rien de ce qui se passe derrière la porte. «Et j’ai trouvé ça "le fun" qu’on soit ensemble pour son premier contrat. Juste l’audition en soi était une belle expérience.»

Cette publicité est très largement diffusée. Sortie au mois d’avril, tournée en mars, elle a déjà des milliers de visionnements sur YouTube. Francis Labonté nous confie qu’il a été très impressionné par «la grosse organisation» autour du tournage. «On a fait l’audition le samedi à Montréal, le soir même on a été appelé.»

«C’était intense, la journée de tournage était impressionnante, de 9h30 à 16h pour 3 secondes. On a commencé à tourner vers 13h.» Ils ont loué une maison, l’ont meublée. C’est là que comme travailleur, j’ai pris conscience de l’intensité d’un tournage surtout américain. Il y avait une vingtaine de personnes qui étaient juste pour nous, dont deux habilleuses et deux maquilleuses.»

Expérience positive

Francis voulait avant tout être présent pour que sa fille s’amuse, «qu’elle ne ressente pas la pression du travail. Je voulais qu’elle ait du plaisir, que ça soit une expérience positive.»

Justement, Joäly, elle aussi figurante principale, nous confie avoir aimé ce tournage. «Je me suis bien amusée et après les deux (tournages) j’étais épuisée, j’étais morte. Après, on dort pendant des heures…» Deux journées intenses pour la jeune fille, car elle avait été appelée pour un autre tournage, le lendemain, celui de Bad Santa 2. D’être avec son papa fut pour elle une belle expérience. «D’habitude je suis stressée. Quand il y a quelqu’un que je connais avec moi, ça m’aide.»

Joäly, qui va à l’école du Champ-Fleuri à Prévost est passionnée par l’interprétation de personnages depuis qu’elle est toute petite. Pour elle, ce serait un drame si elle devait arrêter le théâtre.

«NBA Fan Pride» au https://youtu.be/yy51CfQ9p3s

Parcours de Joäly

Publicité NBA, figuration principale, Maxime Brunel, Roméo et fils, 2016;

Bad Santa2, figuration – enfant de la chorale, Mark Waters, Broad Green Pictures / Miramax Films, 2016;

Nombreux 1er rôle en pièce de théâtre depuis l’âge de 5 ans.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.