Le cinéma Pine à Sainte-Adèle réserve des salles pour les jeux vidéo.

| Par Luc Robert

Rentabilité : Les jeux vidéo pour enfants à la rescousse des salles de cinéma

Un phénomène nouveau gagne de plus en plus d’adeptes: louer une salle de cinéma pour s’adonner en famille à des jeux vidéo sur les écrans géants.

En cette période de visionnements sans maïs soufflé et rafraîchissements, les propriétaires de salles rivalisent d’ingéniosité pour équilibrer leurs coûts d’opération.

« Depuis l’été dernier, nous tentons l’expérience des réservations à l’avance pour des petits groupes, qui amènent leur console et jouent pendant deux ou trois heures », a détaillé M. Perry Fermanian, directeur général du Cinéma Pine de Sainte-Adèle.

Le fils du vénérable Tom a poussé l’expérience un peu plus loin que la compétition.

« Notre connexion internet étant bonne, nous avons réussi à avoir sur place des gamers qui jouent avec des gens de l’extérieur. »

L’expérience avait déjà été tentée il y a une quinzaine d’années. « On a changé nos projecteurs, depuis ce temps, et les effets sont saisissants. Il faut voir les jeunes embarquer dans une course de groupe de Mario Kart. Avec les contraintes sanitaires en zone rouge, une bulle maximum de 12 joueurs peut être déployée, dans des sièges dispersés. »

C’est principalement au deuxième complexe du Cinéma Pine que les adeptes peuvent s’en donner à cœur joie.

« Le complexe original projette les films. Au complexe 2, on demande une réservation d’une semaine à l’avance, pour nous organiser. Les gens apportent leurs jeux et leurs manettes, surtout en pandémie. C’est une bonne solution temporaire à nos salles fermées, mais je ne sais pas si le phénomène va croître, à savoir si les distributeurs reviendront avec un éventail de films après le COVID-19 », a repris M. Fermanian.

En développement

Du côté de Saint-Jérôme, le cinéma du Carrefour du Nord se penche sur la tendance des jeux vidéo en salle. « Notre offre de locations de salles, selon les mesures sanitaires, contribue à maintenir un achalandage, tout comme la reprise des diffusions de films. Les gens veulent revenir dans nos 9 salles et nous pouvons accueillir depuis lundi (8 mars) des groupes de 10 à 20 per-sonnes. On regarde de près les possibilités de jeux vidéo en groupe », a souligné M. Éric Bouchard, co-propriétaire des cinémas du Carrefour du Nord.

Celui qui est aussi co-président de l’Association des proprios de cinémas du Québec (APCQ) regroupe les données pour établir sa stratégie.

« Il y a plusieurs facteurs à considérer : les grands distributeurs vont-ils repousser de quelques mois les grandes sorties américaines ? Plusieurs distributeurs québécois entendent prendre la place. Le couvre-feu à 20h a aussi changé notre horaire de projections en soirée. On a été discrets sur les locations de salles jusqu’à maintenant, mais on explore sérieusement les jeux vidéo à grand déploiement. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.