Le documentaire Casques bleuEs a été présenté aux Nations Unies, à l'invitation de l'ambassadeur Bob Rae.
|

Le documentaire Casques bleuEs se rend à l’ONU

Par Simon Cordeau

Le documentaire Casques bleuEs, réalisé par Louise Leroux de Morin-Heights, a été présenté aux Nations Unies à New York, le 22 mars dernier, à l’invitation de l’Honorable Bob Rae, ambassadeur et représentant permanent du Canada à l’ONU.

La version anglaise du documentaire Casques bleuEs, renommé A War Movie, sera lancé au Cinéma Pine de Sainte-Adèle, le dimanche 28 avril à 16 h 15. La présentation sera suivie d’une discussion en présence de la réalisatrice Louise Leroux, du producteur Richard Blackburn et d’une des Casques bleuEs du documentaire, l’agente Martine Le Royer.

Un film de guerre au féminin

Courtoisie

Dans le documentaire Casques bleuEs, la réalisatrice Louise Leroux de Morin-Heights a suivi pendant deux mois deux policières québécoises durant leur mission avec les casques bleus en République démocratique du Congo. « Ce que j’ai découvert m’a sidérée. Ici, le corps des femmes est un champ de bataille et le viol est une arme de destruction massive », dit Mme Leroux au début du documentaire.

Les agentes Mélanie Beaulac (SQ) et Martine Le Royer (SPVM) ont un double mandat : former les policiers congolais à accueillir les victimes de violences sexuelles, et faire de la sensibilisation auprès de la population. Comme les femmes sont les premières victimes de la guerre, l’ONU fait des efforts pour envoyer des femmes sur le terrain. « Parce que les victimes sont des femmes, et elles répondent mieux auprès des femmes policières ou militaires. Parce qu’elles ont peur des militaires en général. Il y a un traumatisme, un manque de confiance », explique Mme Leroux.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *