|

Demain, un film qui réveille

Par lpbw

SAINT-JÉRÔME. Il est 17 h, nous sommes mardi 17 mai. Cyril Dion est arrivé au Québec depuis seulement quelques heures. Objectif, une tournée dans quelques villes pour présenter son film Demain et parler avec les citoyens en quête de changement.

Avec un propos, un seul, le changement c’est vous, ce sont les actions posées aujourd’hui qui construiront le monde de demain. Il faut arrêter d’attendre. Sa priorité, durant les cinq jours qu’il passe chez nous, sera de rencontrer les gens.

C’est à la suite de la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, que les Français Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Un «road trip» pour trouver des solutions aux bouleversements écologiques.

Demain se veut meilleur, un monde qui a choisi de bouger, de se prendre en main, de se réinventer. Demain est un voyage à travers des villes du monde, où des citoyens, des pionniers, ont trouvé des solutions dans plusieurs domaines comme l’agriculture, l’éducation, mais aussi l’économie. «On voulait raconter une histoire qui montre à quoi la société pourrait ressembler dans un avenir très proche. On peut s’y mettre là, dès demain», nous lance le coréalisateur Cyril Dion.

Le documentaire de 1h58 raconte ces rencontres hors du commun avec des femmes et des hommes qui changent le monde qui nous entraîne sur la voie du changement et de la transition, de l’espoir et de l’initiative. Activiste pour un monde meilleur, Cyril Dion n’en est pas à ses premières actions, il a cofondé le Mouvement Colibris avec Pierre Rabhi.

Ensemble

Fait rare pour un documentaire, en mai, il dépasse le million d’entrées en France. Mais quel est son impact? «On reçoit des centaines de messages par semaine de personnes qui nous racontent ce qu’elles font en sortant du film. Certains ont changé des petites choses dans leur vie de tous les jours, certains qui étaient très loin de ces sujets-là, se sont mis à recycler, mais aussi, il y en a qui ont changé de métier, qui ont lancé des initiatives collectives comme des monnaies locales, des gens qui ont commencé à créer des ateliers en commun.»

Selon Cyril, le film répond à un besoin, celui de se réunir «d’être ensemble et d’essayer de ne pas se sentir impuissant face à tout ça. Plein de gens ont envie d’agir, mais se sentent isolés et ne sentent pas la légitimité de lancer des projets.»

À l’affiche dès le 27 mai dans une quinzaine de salles au Québec, dont le cinéma du Carrefour du Nord, Demain a remporté le César du meilleur film documentaire en 2016.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.