La dernière scène du film a été tournée à Sainte-Agathe-des-Monts.

| Par Ève Ménard

Ange & Ovni revient chez lui

Après avoir voyagé à travers le monde depuis sa sortie en 2018, le courtmétrage Ange & Ovni revient là où il a été créé, dans la région des Laurentides. Il sera présenté au Festival de films d’auteurs de Val-Morin, et accompagné de sa réalisatrice, Sandrine Béchade.

Ce court-métrage occupe une place significative dans la carrière de la cinéaste; il s’agit de la toute première oeuvre de fiction qu’elle réalise à la suite de ses études universitaires. C’est aussi chez elle et « en famille et entre amis » qu’elle a tourné ce court-métrage. Bien qu’elle soit née à Paris et ait grandi à Montréal, Sandrine est installée dans les Laurentides depuis plus de vingt ans. « C’est vraiment mon pays! », affirme-t-elle, un sourire dans la voix.

Loka Pelletier et Lénie B. Desrosiers dans les rôles respectifs du « Martien » et de Lili.

Loka Pelletier et Lénie B. Desrosiers dans les rôles respectifs du « Martien » et de Lili.

Les résidents ou les connaisseurs de Sainte- Adèle et de Mont-Rolland reconnaîtront d’ailleurs, dans le court-métrage, plusieurs lieux familiers. La réalisatrice y a tourné la grande majorité de son film, en plus d’une scène à Sainte-Agathe-des-Monts.

S’inspirer de ses enfants p0ur mieux représenter l’adolescence

« On a voulu créer quelque chose de familial, d’amical et de vital », indique Sandrine Béchade. Le court-métrage est produit par Serge Desrosiers, le mari de la réalisatrice. Le rôle principe de Lili est joué par sa plus jeune fille, alors qu’un autre rôle secondaire est joué par sa plus vieille. Enfin, l’histoire du jeune garçon qui se prend pour un martien est librement inspirée de son garçon.

Sandrine Béchade a tourné la grande majorité du court-métrage à Sainte-Adèle.

Sandrine Béchade a tourné la grande majorité du court-métrage à Sainte-Adèle.

C’est notamment en voyant ses enfants grandir, en témoignant de leur maturité et de la pertinence de leurs points de vue que Sandrine Béchade s’est développé, à travers ses différents projets, une fascination pour l’âge adolescent et l’arrivée progressive dans le monde adulte.

« Un regard cru sur la vie »

Contrairement à d’autres oeuvres qui présentent l’adolescence à partir d’un point de vue supérieur et infériorisant, Sandrine en fait leur égal. L’admiration transparaît à travers sa caméra. Le jumelage d’une maturité tranchante et d’une immaturité, relié au fait de ne pas avoir encore vécu beaucoup d’expériences, fait de l’adolescence une période particulièrement intéressante aux yeux de la réalisatrice. Dans Ange & Ovni, on se retrouve face à une jeune fille pour qui le monde qu’elle regarde n’a pas vraiment de sens.

« L’adolescence, c’est un regard cru sur la vie, sur le monde et sur les valeurs », ajoute la réalisatrice. Cette dernière croit que l’on devrait reconnaître ces visions et les prendre davantage en considération. « L’adolescent, c’est une personne qui a déjà sa conception du monde qui, avec le temps et l’expérience, évoluera. La base de qui ont est, je crois que ça se construit à l’adolescence principalement, et ensuite, il y a quelque chose qui se cristallise quand on entre dans l’âge adulte. Les périodes de changement deviennent plus longues et moins cassantes. »

Sandrine Béchade a beaucoup d’autres projets en branle. Elle travaille actuellement sur trois documentaires, et a terminé le tournage d’un prochain court-métrage, Pacific Bell, maintenant en postproduction.

Sypnosis

Lili est parfaite. Elle est jolie, sportive et apprend vite. Tout le contraire de sa famille : sa soeur est pathétique, son père s’est remarié, et sa mère la croit folle. Sa rencontre avec un ado mésadapté, surnommé le Martien, va transformer sa vie. Ensemble, ils vont développer une complicité basée sur leurs mondes imaginaires.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.