|

Un groupe pas comme les autres

Par lpbw

SENSIBILISATION. À l’occasion de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle qui se termine le 19 mars, TC Media a été invitée à une activité touchante au Mouvement d’entraide de Bellefeuille.

Trois hommes ayant une déficience intellectuelle, Denis Laforest, Serge Raymond et Gilles Pilot, ont été intégrés, et ce, avec succès dans un groupe d’aînés de 15 personnes, lors d’une activité de poche au Mouvement d’entraide de Bellefeuille. «Ils ont pu être intégrés dans cet organisme avec la participation de personnes avec un grand cœur. Je pense que chacun y trouve de grands bénéfices», nous explique Francine Plouffe, éducatrice spécialisée pour le CISSS des Laurentides – Centre du Florès.

Contexte

Francine Plouffe rencontrait l’année dernière, à la même époque, Manon Hawkins, la coordonnatrice du Mouvement d’entraide. Des liens se sont tissés entre elles. «Au Florès, nous avons comme préoccupation d’intégrer dans la communauté des personnes qui vivent avec une différence. Rencontrer Manon m’a permis de voir qu’il y avait ici des activités pour les aînés et, qu’ici, c’était un milieu très intéressant». Elle nous mentionne par ailleurs que le jeu de poche était l’activité qui représentait le moins grand défi au niveau des capacités des personnes. L’activité se met donc en place et, depuis le 26 mai 2015, tous les mardis après-midi, Denis, Gilles et Serge viennent jouer. L’éducatrice spécialisée les a accompagnés jusqu’à la mi-août.

C’est Danielle Cayer, responsable et représentante des résidents de la Bellefeuilloise, qui fait partie du C.A. et qui donne un coup de main à tout le monde, à la cuisine, aux activités, qui a pris le relai. «J’aime me rendre utile et ça me fait plaisir de les encourager. Les trois messieurs sont super gentils. J’ai beaucoup de plaisir avec eux. Je les aide à compter et à ramasser les poches. Ce sont des gens enrichissants.» Guy, membre du Mouvement d’entraide renchéri : «C’est plaisant, ils embarquent dans le groupe. On aime ça les aider et eux, ça leur fait du bien!»

Fierté

Manon Hawkins, responsable du Mouvement d’entraide, nous raconte que tout a commencé l’année passée avec son fils, Guillaume Gratton, ayant une déficience intellectuelle, qui venait servir durant les repas. «Le Florès est venu voir son plateau de travail, son bénévolat.» Les éducatrices lui ont expliqué alors qu’il était difficile de trouver des places avec des activités pour des gens avec des déficiences intellectuelles plus âgés. Manon Hawkins a accepté d’essayer d’en intégrer. Et, comme tout se passe bien, elle décide de continuer. «Je suis très fière de mes membres parce qu’ils ont très bien accepté les gens différents. On avait une ouverture à cause de mon fils, je les avais sensibilisés. On a cinq personnes avec une déficience intellectuelle qui viennent régulièrement. C’est ça le but, c’est de dire: Vous êtes différent, mais vous faites partie de notre groupe pour développer un lien d’appartenance, ils sont heureux ici !»

Il y a 200 membres au Mouvement d’entraide. Lucie Dennenay, l’une des membres, est présente à toutes les activités. «On a du "fun" avec eux. Je suis fière qu’ils soient là. Ils ont toujours de beaux sourires et quand je les vois sourire, je suis contente», partage-t-elle.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.