|

Son père lui donne un rein

Par lpbw

TÉMOIGNAGE. Jordan Helms est né avec une insuffisance rénale. Désormais, grâce à son père qui lui a donné un rein, sa vie a changé. À cinq ans, il va pouvoir retrouver une vie presque normale.

La transplantation s’est déroulée avec succès le 8 mars 2016. Pour Marylise Desjardins, sa mère, qui a vécu beaucoup de stress et d’inquiétude depuis toutes ces années, ce fut une libération. «Ça a été toute une épreuve, là on est libéré. On a une vie plus normale et je suis moins inquiète.» Tous les trois sont du même groupe sanguin et ses deux parents, compatibles, pouvaient lui donner un rein. C’est son père, Philippe Helms qui a décidé d’être le donneur. «Il n’a pas hésité une seconde! Et, Jordan a besoin de sa maman proche de lui. Je ne me voyais pas ne pas être auprès de lui alors qu’il avait besoin de soins.»

La mère nous confie aussi à quel point le stress et les émotions ont pris toute la place durant tout ce temps. «Quand tu as un enfant avec des problèmes de santé, tu l’acceptes difficilement. Ça a été assez dur pendant 4 années pour accepter ce qui nous arrivait.» Depuis l’opération, le papa va bien. «Philippe va bien vivre avec un seul rein, mais il faut qu’il fasse attention à sa santé. Il vit normalement, il ne le ressent pas.» Ce dernier est retourné au travail après deux mois de convalescence.

La nouvelle vie de Jordan

Les parents ont su dès la naissance de Jordan qu’il souffrait d’une insuffisance rénale. Mais ils devaient attendre. «On attendait que ses reins perdent leur capacité avant de faire une greffe. On a attendu le plus tard possible pour faire la transplantation, qu’on a programmée avant qu’il commence la dialyse.»

Le prélèvement du rein et la greffe ont été réalisés la même journée. Le 8 mars, le père rentrait en salle d’opération à l’Hôpital Notre-Dame, à Montréal, à 8 h. «Le rein est rentré à Sainte-Justine à 14 h.» Jordan était entré en salle d’opération à 11 h. Il en ressortait à 19 h. Marylise nous raconte: «L’opération de Philippe s’est super bien passée, le rein était en santé, tout a bien fonctionné. Pour Jordan aussi, la transplantation a été une belle opération, sans complication, le rein a tout de suite fonctionné. Sa créatinine qui était dans les 290 (taux de déchets dans les muscles) était descendue à 50 le lendemain matin, un taux normal.

Avant la transplantation Jordan ne mangeait pas bien, il ne ressentait pas la faim. «Il avait beaucoup de mal de cœur, il fallait toujours bien l’hydrater et aussi le gaver pour qu’il grandisse normalement. Maintenant, il fonctionne comme tout le monde, le rein garde bien l’hydratation.» Comme il y a un risque de rejet, il devra cependant prendre toute sa vie un traitement antirejet pour que le corps "accepte" le greffon, des médicaments qui diminuent les défenses immunitaires.

L’insuffisance rénale, c’est quoi?

Les reins filtrent les déchets, le surplus d’eau et les minéraux de l’organisme. Quand les reins d’une personne cessent de bien fonctionner, il est souvent nécessaire de recourir à une dialyse aiguë (immédiate) ou chronique (prolongée) et éventuellement à une transplantation rénale.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.