| Par mychel_lapointe

Retour dans les années 1900

Deux groupes d’élèves de l’Académie Lafontaine ont vécu en juillet dernier une expérience enrichissante grâce au concours Histoires et regards croisés dont ils ont tous deux gagné le premier prix.

Le choix des projets des étudiants de l’Académie par les membres du jury du concours a valu aux étudiants de recevoir un groupe de visiteurs français entre le 5 et le 15 juillet et de faire un séjour en France entre le 15 et le 25 juillet.

Au cours de leur périple en France, les jeunes Québécois ont visité la Normandie avec passage sur les plages du grand débarquement pour ensuite visiter Paris, la Cathédrale de Chartre et le Mont St-Michel.

Un challenge

C’est la onzième année que le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec et le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de France, en collaboration avec le ministère des Relations internationales du Québec, l’Association France-Québec en France et l’Association Québec-France au Québec, organisent le concours scolaire Histoires et regards croisés : histoires de vies franco-québécoises.

Ce concours, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération franco-québécoise en éducation, s’adresse aux élèves de troisième des collèges et de seconde des lycées, publics et privés sous contrat en France, et aux élèves des classes de troisième, quatrième et cinquième secondaire, inscrits en formation générale des jeunes, dans les écoles publiques et privées au Québec.

Histoires et regards croisés est, selon ses instigateurs, un challenge exigeant où les participants peuvent démontrer leurs qualités d’auteur, exercer leurs divers talents, approfondir leurs connaissances historiques, linguistiques et informatiques et coopérer avec des coéquipiers d’outre-Atlantique.

Les objectifs du concours sont d’approfondir la connaissance d’un événement, de la vie d’un personnage, d’une conjoncture historique ou de réalités sociales et contemporaines; témoigner, par une création littéraire (un récit, un documentaire, un essai, une nouvelle, etc.) de la maîtrise de l’expression écrite; démontrer sa capacité à réaliser des pages d’information sur un site Web (Internet), à travailler collectivement et en réseau à la production d’une œuvre.

La Rolland

Les deux sujets retenus par les élèves de l’Académie avait trait, d’abord, à La petite histoire d’un grand papier et relatait les premières années de la compagnie Rolland dans les années 1900. Mathieu F.-Arcand, Ariane Labelle et Myriam Lepage-Ouellette ont participé à l’aventure sous la supervision de leur enseignante Christine Deschambault. Ils ont notamment pu compter sur la collaboration de Mario Fauteux dont l’implication au niveau de la Rolland est connue de tous.

Les élèves de Mme Deschambault ont été jumelés avec des gens du Collège Maurice de Vlaminck dont les travaux relataient l’exposition universelle de Paris en 1900.

Dans le deuxième cas, le projet s’intitulait Nos enfants, c’est notre éternité et relatait notamment la fondation de l’Hôpital Sainte-Justine de Montréal.

Kathy Moretti, Maude Paquette et Fanny Pineault ont participé au projet avec l’enseignante Lucie Jean-Mercier.

Le groupe de Mme Jean-Mercier a été jumelé au Lycée Anguier-Cayet.

Pour une, Christine Deschambault retient de cette expérience que « la persévérance rapporte de belles récompenses ».

Les communications préliminaires avec les Français pour le jumelage via le site du concours, souligne Mme Deschambault, « ont été difficiles ». « Je dois dire que les jeunes m’ont impressionnée par leur persévérance. Ils avaient vraiment le souci du détail… » confie l’enseignante.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.