| Par lpbw

« Pas un jour sans agressions à caractère sexuel!»

Les CALACS soulignent cette année, sous le thème de la banalisation de la violence sexuelle, la Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes, journée qui a lieu vendredi 21 septembre.

Lors de cette journée, les CALACS sensibiliseront le Québec à prendre au sérieux la violence sexuelle. Diverses activités se tiendront dans les petites et grandes communautés de la province : marche, kiosque, peinture en direct etc. À Saint-Jérôme une marche partira à 18h30 du stationnement de la vielle gare près de la rue Latour

«Agir, c’est unir nos voix pour dire que cette violence est inacceptable. La violence sexuelle est un problème de société. Ensemble nous devons nous engager à ne pas la tolérer et à y mettre fin. Nous sommes toutes et tous concernés », affirme Chantal Dubois, intervenante du CALACS -Laurentides.

Banalisation

En 2011, le taux de signalement des infractions sexuelles a diminué au Québec. Les corps policiers ont enregistré 450 infractions sexuelles de moins que l’année précédente .Est-ce à dire qu’il y’a moins de crimes sexuels au Québec? Le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel-CALACS-Laurentides y voit plutôt une indication inquiétante de la banalisation de la violence sexuelle faite aux femmes. «En effet, notre expérience nous démontre qu’encore trop de femmes, et particulièrement les adolescentes ne signalent pas leurs agressions à la police parce que d’une part elles banalisent la violence exercée à leur endroit et d’autre part, elles craignent que la police en fasse de même » explique Chantal Dubois, intervenante du CALACS-Laurentides.

Une enquête sociale générale sur la victimisation au Canada , relate en effet que la majorité des victimes (58%) ont dit ne pas avoir signalé l’agression sexuelle à la police parce qu’elles estimaient que l’incident n’était pas suffisamment important. «Comment prendre au sérieux la violence sexuelle exercée à ton endroit, lorsque la société projette partout, du journal local aux petits-écrans que les femmes et plus particulièrement les adolescentes sont des « objets » de consommation jetables. L’industrie de la séduction est en plein essor, et la banalisation de la violence sexuelle, rend les frontières de ce qui n’est pas acceptable de plus en plus floues.», continue Chantal Dubois, intervenante du CALACS.

 

À l’occasion de cette 31e journée d’action, le Regroupement québécois des CALACS a lancé une campagne de sensibilisation sur le web. Capsule disponible au www.rqcalacs.qc.ca.

Marche le 21 septembre

Le CALACS-Laurentides invite la population à participer à une marche dans les rues de Saint-Jérôme où des femmes prendront la parole pour dénoncer la banalisation des agressions à caractère sexuel. Rendez-vous à 18h30 vendredi 21 septembre dans le stationnement de la vielle gare près de la rue Latour. Portez du noir et blanc : noir pour la violence que l’on dénonce et blanc pour la paix que l’on réclame. Apportez vos casseroles et instruments de musique pour venir vous faire entendre avec nous.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.