|

Les grands parents globe-trotters

Par Lpbw

En cinq ans seulement, Réjean Locas et son épouse Louisette ont visité pas moins de trente pays.

Lors de leur dernier périple, en novembre 2007, ils ont voyagé en avion pendant deux jours, à destination de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie. « Nous avons pris part à un voyage organisé de trois semaines. La Nouvelle-Zélande possède plusieurs similitudes avec notre pays et nous y étions très à l’aise. Tout comme l’Australie et le Canada, ils font partie du Commonwealth. Nous avons mis deux jours pour atteindre Auckland, par voie aérienne », a noté Mme Locas.

Alors que la période automnale battait son plein en Amérique, les préparatifs de la période des Fêtes ont pris une toute autre tournure, en Océanie. « Nous avons assisté à une parade de Noël, avec des sapins, mais sans neige, à la période qui correspondait au début de leur été. Il y avait quelques étoiles et des chars allégoriques bien garnis. L’atmosphère était différente », a ajouté M. Locas, un ancien conseiller municipal à Lafontaine.

Les paysages et les animaux ont offert de belles occasions de photographies aux Locas, dans un contexte très paisible. « La Nouvelle-Zélande me rappelle l’Angleterre. C’est vraiment très Britannique comme contexte. La culture, les moutons et les élevages nous ont particulièrement attirés. Nous sommes même allés à un verger… de kiwis! », a repris la dame.

Férue d’histoire, Mme Locas a profité de sa visite dans ce coin du globe pour établir si les Québécois ont des racines jusqu’au pays des kangourous. « En Australie, nous avons croisé des noms à consonance québécoise : des Beauchamp, Gautier (sans le "h"), des Beaurivage et des Dion. Tous ne parlent plus français. Tout comme les Acadiens vers la Louisiane (en 1755), certains Québécois auraient été "déportés" vers 1840 en Australie », a souligné celle qui est membre de la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord.

Rêve de jeunesse

L’idée des multiples voyages des parents de David (professeur à l’Académie Lafontaine) et de Benoît (fonctionnaire au gouvernement du Nouveau-Brunswick) a trotté depuis longtemps dans la tête des grands-parents, de bientôt quatre petits-enfants. « Dès le jeune âge de nos enfants, Réjean et moi avions envisagé le rêve de visiter plusieurs pays à la retraite. L’occasion s’est présentée et nous avons ébauché divers trajets. Parmi nos coups de cœur, la Grèce vient au sommet de la liste, pour son histoire, sa mythologie et ses Îles. La ville d’Athènes vaut le détour. À Londres, nous avons apprécié l’architecture de l’Abbaye de Westminster, ainsi que de la Cathédrale de York. À Varsovie, je me suis permis de la musique de Chopin pendant deux bonnes heures. À Vienne, les gens vont à des concerts musicaux comme nous allons ici au cinéma. Les ados reçoivent même des cours de valse. En fait, tout est prétexte à la danse, là-bas. À Salzbourg, nous avons fait un détour par la maison natale et le musée de Mozart ».

De la Finlande au Danemark, en passant par la Suède, le Maroc, la Tunésie et autres contrées, le couple Locas a rencontré bien des gens de culture différente, au cours des leurs épopées. « Il y a plusieurs choses à apprendre au contact des gens. Les premières nations m’ont particulièrement touchée, que ce soit les Aborigènes ou les Mauris. Toutes ces expériences nous donnent le goût de mettre le cap ailleurs, possiblement en Amérique du Sud, pour notre prochain projet de voyage », a achevé Mme Locas.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.