| Par Simon Cordeau

Raconter Saint-Jérôme par ses archives

Tous les mercredis cet été, l’histoire prend vie à Saint-Jérôme. La bénévole Murielle Provencher enfile son costume d’époque et se rend au Jardin des Arts, accompagnée d’Audrey Gan-Ganowicz ou de Sabrina Riel, toutes deux archivistes pour Histoire et Archives Laurentides. À 12h15, sous une petite tente, commencent les Archives à Voix Haute.

« On leur raconte l’histoire. […] On traverse le temps, vraiment des débuts de Saint- Jérôme jusqu’à aujourd’hui », explique Sabrina Riel. Chaque midi, elles abordent un sujet différent, comme l’histoire des femmes ici, la rivalité politique des familles Nantel et Prévost, le parc Labelle et le P’tit Train du Nord. « C’est un portrait en 20-25 minutes de toute l’histoire, qu’on fait rapidement. »

Pour agrémenter leurs présentations, les animatrices utilisent des archives textuelles, comme des articles de presse et des extraits de discours, et visuelles, comme des photos d’époque. En donnant une voix aux archives, elles donnent vie à notre histoire.

Transmettre

Après le succès de l’été dernier, les animatrices ont décidé de renouveler l’expérience pour une deuxième année. « L’idée est d’avoir une activité en plein air pour rejoindre plus de personnes et un autre genre de public », explique Sabrina. En sortant les archives dehors, elles peuvent raconter Saint-Jérôme à des gens qui, d’emblée, ne s’intéresseraient peut-être pas à son histoire.

« Vu qu’on est dans un endroit public, il y a les habitués, ceux qui nous suivent, mais aussi ceux qui se trouvent sur place, qui nous voient et se demandent : « Qu’est-ce qui se passe? On va aller voir! » On peut leur transmettre et les intéresser à notre histoire. Cette année, on est au Jardin des Arts qui est tout nouveau. Donc beaucoup de gens circulent et viennent manger », illustre l’archiviste.

Saint-Jérôme

Saint-Jérôme

Découvrir

Les sujets qui attirent le plus d’intéressés sont certainement le P’tit Train du Nord et le parc Labelle, admet Sabrina. « Ils sont très reliés au fameux curé Labelle, à son personnage. Oui, on raconte les grandes lignes, mais on essaie d’aller chercher des anecdotes, des détails que les gens connaissent moins. »

Cela dit, c’est en faisant la recherche sur la politique jérômienne que l’archiviste a eu le plus de plaisir. Pendant des décennies, deux grandes familles se sont disputé le pouvoir politique dans la région. Les Prévost étaient libéraux et les Nantel étaient conservateurs.

« J’ai aimé en apprendre plus sur la rivalité entre les Prévost et les Nantel, surtout la rivalité qui paraissait dans les journaux. » Chaque famille avait son journal : L’Avenir du Nord pour les Prévost, et Le Nord pour les Nantel. Les publications étaient des outils politiques pour promouvoir leurs positions. « C’était le fun fouiller dans les archives et les journaux. Ils se lançaient beaucoup de pics, et de manière vraiment plus crue qu’aujourd’hui! Ils s’affrontaient pour la mairie de Saint-Jérôme, mais aussi au point de vue idéologique. »

Les Archives à voix Haute ont lieu tous les mercredis jusqu’au 11 août, à 12h15, au Jardin des Arts de Saint-Jérôme, sur le bord de la rivière du Nord.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août