Sofia De Césaré
|

Frédérique Dufort, la comédienne au grand coeur

Par lpbw

TÉMOIGNAGE. Frédérique Dufort est la porte-parole de la Fondation Autisme Laurentides. «C’est une belle cause dont on ne parle pas encore assez. La différence, ça fait peur», nous dit-elle d’entrée de jeu.» Une cause qu’elle a adopté, qui lui tient particulièrement à cœur, parce ce qu’elle la connaît bien cette réalité, elle la vit avec son jeune frère autiste, Philippe-Olivier.

Son petit frère, comme elle le dit (il a 19 ans, elle en a 20) est son rayon de soleil. «Mon frère, c’est mon champion, c’est l’amour de ma vie», nous confie-t-elle. Elle le dit, et le redira, avec émotion et sincérité: «il est très important que les personnes différentes, toutes, soient accepté dans la société. Elles nous amènent quelque chose d’incroyable. Elles sont uniques à leur façon.»

Présente au souper-bénéfice de la Fondation de l’école Val-des-Ormes et de la Société de l’autisme des Laurentides, elle aura été très généreuse durant toute la soirée, non seulement par son témoignage, mais par sa présence attentive auprès des invités. «Une vraie petite maman! » nous dit l’une des organisatrices, Lynne Millette.

Un roman jeunesse en vue

La jeune femme de Boisbriand, en plus d’être comédienne, s’intéresse aussi à la lecture, au chant et à la musique et valorise la réussite scolaire, la discipline et le dépassement de soi. Elle est actuellement à l’écriture d’un roman jeunesse (entre 12 et 17 ans). «J’adore écrire. Je vais parler de cette période, pas toujours facile, qu’est l’adolescence. Je n’en suis pas si loin. Je voudrais apporter un soutien aux jeunes. Leur écrire les choses qu’ils aimeraient savoir, dites par un jeune et non par un adulte!»

Parce que Frédérique Dufort a toujours adoré aider les gens: «si je peux faire ce cadeau aux jeunes…»

On la verra dans l’émission Le tricheur et cet été au théâtre à Québec. En attendant, Frédérique tient à nous dire qu’elle a été très touchée par l’implication des deux familles qui ont organisé le souper-bénéfice à Saint-Jérôme, dont Lynne Millette. «Ce sont des femmes extraordinaires qui s’impliquent pour la Fondation par pure gentillesse, alors qu’elles n’ont pas d’enfants autistes! »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.