Julie Bélisle dirige aussi l’atelier de mécanique.

| Par France Poirier

Depuis trois ans, une augmentation de l’intérêt des filles en transport routier

Il y a trois ans, les centres de formation professionnelle et l’industrie du camionnage ont constaté qu’il y aurait une pénurie dans le domaine du camionnage. Ils se sont dit que puisque 50 % de la population sont des femmes et qu’uniquement 4 % de celles-ci oeuvrent dans l’industrie. Il fallait se donner un objectif et la cible a été d’augmenter le nombre de femmes à 10 %.

« Le ministère de la Condition féminine a ouvert la porte au dépôt de projets. On a déposé un projet pour atteindre un équilibre de la représentation des femmes dans l’industrie du transport et notre projet a été retenu. Il fallait faire quelque chose. Les entreprises ont décidé aussi de favoriser l’intégration et l’accueil des femmes et d’adapter les conditions de travail. Certaines entreprises n’avaient pas de toilettes. Ils se sont adaptés à la réalité. On a fait un plan d’action et créé un comité consultatif », explique Julie Bélisle, directrice adjointe au Centre de formation de transport routier (CFTR).

Avoir des enseignantes qui ont fait de la conduite est intéressant pour les étudiantes. « Nous avons huit femmes qui enseignent le DEP Transport par camion. Les étudiantes s’associent beaucoup à leurs enseignantes qui connaissent leur réalité. Les femmes prennent davantage leur place. Au CFTR avec la mise en place du projet, ils ont réalisé que de plus en plus de femmes s’inscrivent au DEP. »

Objectif presque doublé

« Actuellement nous avons 19% de femmes inscrites. Il y a beaucoup de travail dans le domaine et les femmes sont bien appréciées des entreprises. Elles sont reconnues pour prendre soin de l’équipement et être minutieuses. »

Les étudiantes qui font la formation sont assurées d’un emploi. D’ici cinq ans, avec les départs à la retraite, il devrait y avoir une pénurie de 35 à 50 000 emplois. C’est de plus en plus attrayant parce que les entre-prises mettent tout en place pour trouver des employés. Chacun a le choix du genre de travail ou de carrière qu’ils feront. Le transport s’est tellement diversifié que chacun y trouve son compte.

Projet

Pour favoriser la place des femmes dans l’industrie, le CFTR s’est associé à des entreprises. « Celles-ci sont fières d’accueillir des femmes, elles s’affichent en créant des vidéos promotionnelles. Il y en a qui ont des garderies, certaines entreprises adaptent l’horaire aux mamans monoparentales pour concilier travail et famille. Nous sommes très contents des succès depuis trois ans. »

« En octobre 2019, on a présenté nos nouveaux camions roses qui font la promotion du DEP Transport par camion et de la place des femmes dans l’industrie. Partout où le camion va, il se fait klaxonner et photographier. Ils sont associés au cancer du sein et on amasse des fonds pour cette cause », explique Julie Bélisle.

En janvier 2021, un groupe Facebook qui réunit les étudiantes a été créé : La Place des femmes. On y fait du mentorat et du soutien.

Les femmes au CFTR

Taux d’inscription des femmes au DEP Transport par camion plus de 19%
Taux d’inscription des femmes à l’AEP Conduite d’autobus plus de 27 %
Le taux d’inscription des femmes au DEP Mécanique de véhicules lourds routiers est de plus de 12%

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.