Juliette Duran a adoré le contact avec les enfants du collège Eddy-Pascal.
|

Voyage en Haïti : Plongée dans une dure réalité

Par Isabelle-houle

Isabelle Houle, Collaboration spéciale
La Jérômienne Juliette Duran, 16 ans, s’est rendue en Haïti du 3 au 10 octobre dernier en compagnie d’Hélène Sylvain. Ceci pour aider les élèves du collège Eddy-Pascal détruit par le séisme en 2010. Elle en revient troublée, charmée et grandie.
Cette courageuse et sensible jeune fille écoutait souvent les récits de Mme Sylvain, une habituée des missions humanitaires en Haïti. Fascinée, elle a un jour décidé de la suivre. Ce fut également l’occasion pour elle de réaliser son projet scolaire personnel, soit de filmer la revitalisation d’une salle de jeux éducatifs au collège Eddy-Pascal. Toutefois, pour se rendre en Haïti, les coûts peuvent être importants. Afin d’atteindre son objectif financier et de pouvoir s’acheter un billet d’avion, elle a simplement fait appel à la population sur le réseau social Spotted Saint-Jérôme. « J’ai reçu beaucoup d’argent comme ça. Les gens m’ont aidée », affirme-t-elle.
Celle-ci a également approché la Banque Nationale Investissements inc. (BNI) pour amasser des fonds. « J’ai fait ma présentation devant des investisseurs et au final, j’ai pu avoir assez d’argent et même plus. Le surplus, je l’ai donné au collège Eddy-Pascal pour les enfants, une somme de 400$ US. »

Juliette Duran et Hélène Sylvain lors du départ vers Haïti. PHOTO: Courtoisie

Dure réalité

Une fois arrivée là-bas, la fébrilité du voyage et de la nouveauté a laissé place à une sérieuse constatation et prise de conscience sur la misère humaine. « La pollution, le fait que les enfants s’amusent malgré les dures conditions et la pauvreté, ça m’a frappée. Je pense que j’ai réalisé l’ampleur de tout ça surtout à mon retour. Je vais me souvenir très longtemps de cette expérience et je veux faire d’autres voyages comme ça! », poursuit la jeune fille.
En plus d’avoir été émotionnellement ébranlée, Juliette a attrapé la dengue, une maladie transmise par des piqûres de moustiques. Cette maladie peut causer des symptômes graves qui s’apparentent à la grippe. « Quatre jours après mon retour, je me suis mise à faire de la fièvre, une forte fièvre. Ensuite, j’ai eu mal au mollet, puis je n’arrivais presque plus à marcher. Heureusement, on m’a soignée et je vais mieux. »
Malgré cet épisode, elle ne regrette rien. Son projet vidéo sera présenté dans sa classe, à l’école Polyvalente Saint-Jérôme et gageons qu’elle en impressionnera plus d’un.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.