(Photo : Archives)
Martin Pelland, inspecteur Division des actions proactives et affaires avec la communauté.
|

Violence conjugale « Ce sont des dossiers que nous traitons avec soin »

Par France Poirier

Le Service de police de la Ville de Saint-Jérôme soutient que les dossiers en matière de violence conjugale sont traités avec beaucoup de rigueur.

Dans notre édition du 7 avril, nous avons publié l’histoire d’Élodie (nom fictif) qui craignait pour sa sécurité face à un conjoint contrôlant. Cette dernière affirmait avoir été porter plainte au service de police de Saint-Jérôme et croyait que sa plainte n’avait pas été retenue.

Au moment de publier, nous n’avions pas pu rejoindre le Service. Depuis, nous avons parlé avec l’agente Chantal Bellemare, porte-parole du SPVSJ, qui nous a confirmé qu’il y avait eu une plainte enregistrée dans ce dossier et qu’une enquête était en cours. « Il y a probablement eu une mauvaise compréhension, mais de notre côté, la plainte a bel et bien été déposée. »

« Nos policiers suivent un protocole. Nous avons une trousse violence conjugale qui sert de guide aux policiers. Nous travaillons très fort en matière de violence conjugale et notre directrice Caroline Bernard est très impliquée. Nous avons un représentant à la table de concertation en matière de violence conjugale à laquelle le SPVSJ est associé depuis près de 10 ans », nous a fait savoir Martin Pelland, inspecteur Division des actions proactives et affaires avec la communauté.

Dans une entrevue qu’elle nous avait accordée, il y a un peu plus d’un an, la directrice adjointe Caroline Bernard nous soulignait le travail des policiers. « Je ne suis pas seule dans l’organisation à m’impliquer, bien au contraire. Nos policiers le sont également puisque presque chaque jour, ils répondent à un appel en matière de violence conjugale. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.