|

Une rencontre constructive selon Louise Gallant

Par lpbw

SAINTE-SOPHIE. Louise Gallant, la mairesse de Sainte-Sophie, a rencontré le ministre des Transports, Jacques Daoust, lundi dernier, à Montréal, avec un objectif que le ministère des Transports du Québec (MTQ) s’implique dans la résolution du conflit et qu’une solution soit trouvée pour permettre la construction de la route de contournement.

«Nous avons eu une heure de rencontre et de bonnes discussions. On est conscient que le problème ne se règlera pas demain matin, mais au moins les portes sont ouvertes et on est en mode solution», a déclaré la mairesse, optimiste. Outre Mme Gallant, étaient présents à cette rencontre le sous-ministre, M. Caron, le député de Rousseau Nicolas Marceau et son attaché politique Pierre Vanier, Pierre Godin, le directeur général de la MRC Rivière-du-Nord, le préfet et maire de Saint-Hippolyte, Bruno Laroche, les deux conseillers de Sainte-Sophie Linda Lalonde et Claude Lamontagne ainsi que le directeur général de la municipalité Matthieu Ledoux.

BauVal doit mettre la main à la pâte

«On lui a présenté le dossier, qui est prêt depuis 1981…On a parlé très ouvertement. En résumé, quand on est parti, M. Daoust nous a lancé: «On va régler ce problème-là», explique la mairesse ajoutant que le ministre comprend très bien que la route de contournement est extrêmement nécessaire. Il n’y a pas eu de date fixée, la solution n’est pas connue, mais il a promis qu’on se reparlerait bientôt.»

Louise Gallant a mentionné à M. Daoust que le MTQ venait de donner 72 M$ de contrat à l’entreprise BauVal et que la carrière était là pour 400 ans. «Mes citoyens ne sont plus capables, a-t-elle dit. On a surtout parlé du côté humain. On lui a montré des photos et des vidéos montrant la dangerosité des camions.»

La mairesse a également dit qu’il était inadmissible que la direction de la carrière refuse de construire une route de contournement. «L’entreprise BauVal (Sables LG) doit faire sa part. C’est une entreprise privée, ce sont leurs camions et il en va de la sécurité et de la qualité de vie des citoyens. Elle devrait prendre exemple sur la compagnie Waste Management qui a construit une route pour ses activités.»

Rappelons que la compagnie paie ses taxes à Saint-Hippolyte. (Sainte-Sophie obtient 54 % des redevances qui sont versées à la MRC, 90 % des camions circulent sur son territoire). Par ailleurs, avec le nombre croissant de camions qui passent sur les rues McGuire, Achigan et Abercrombie quotidiennement, la Ville doit constamment effectuer des réparations sur son réseau routier.

Jacques Daoust a donc maintenant le dossier en main qu’il va étudier. Il a assuré qu’il communiquera ensuite avec le groupe. «Il y aura d’autres rencontres avec des suggestions de solutions, ça va être un travail d’équipe, mentionne Louise Gallant. Et, il nous a aussi laissés entendre que BauVal va mettre la main à la pâte.»

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.