|

Une cartographie pour mieux connaître les milieux humides

Par lpbw

ENVIRONNEMENT. Les milieux humides n’auront désormais plus de secret pour les résidents des Laurentides.

Abrinord et Canada Illimités Canada (CIC) ont annoncé, mardi, l’achèvement d’une cartographie de ses écosystèmes qui servira à mieux les connaître, conserver et gérer de manière durable. Au total, 26 000 milieux humides dans 49 municipalités de la région ont été cartographiés. «C’est après avoir réalisé que les principales causes de la dégradation des milieux humides au Québec étaient surtout la méconnaissance de leur localisation et de leur utilité qu’on a amorcé un vaste processus de consultation», a expliqué Guillaume Daigle, chef des politiques d’intérêt public chez CIC, qui ajoute que plus de 70 % des milieux humides du Canada ont disparu dans les régions habitées.

M. Daigle affirme que les milieux humides sont indispensables pour la communauté. «Quand on connaît leur rôle sur le plan écologique et économique, on comprend l’importance de les protéger et d’en assurer une gestion durable. Ils offrent un habitat irremplaçable à de nombreuses espèces animales et végétales. On a souvent peu conscience que les milieux humides jouent un rôle majeur dans le cycle de l’eau et sont des composantes essentielles des bassins versants. En plus de filtrer l’eau qu’on boit, ils régulent les cours d’eau», poursuit-il. Selon Guillaume Daigle, ce nouvel outil est détaillé, précis et fiable. «Les bases d’une intervention efficace reposent sur les connaissances».

Acquérir des connaissances

Tout comme M. Daigle, le président d’Abrinord Xavier-Antoine Lalande estime que l’acquisition de connaissances est essentielle pour aider les différents intervenants à prendre des décisions. «Je suis persuadé que dans les prochaines années notre organisation aura un rôle de canalisation de l’information et d’acquéreur de données pour qu’on puisse permettre aux acteurs du milieu d’en bénéficier».

Ce projet de 250 000$ a été rendu possible grâce à la mobilisation de 17 partenaires régionaux et gouvernementaux. «Un tel niveau d’engagement démontre non seulement le besoin qui existait d’acquérir de telles connaissances, mais également la volonté des instances municipales d’intégrer la gestion des milieux humides dans le développement et l’aménagement du territoire», a souligné la directrice générale d’Abrinord, Isabelle Marcoux.

Photo-interprétation

Pour réaliser cette cartographie débutée en 2014, l’équipe de Canards Illimités Canada (CIC) a scruté et analysé le territoire d’étude, afin d’identifier et de classifier tous les milieux humides de plus de 0,5 hectare. Ces milieux ont été répertoriés par photo-interprétation en utilisant des images en trois dimensions les plus récentes.

Ces écosystèmes occupent 9,6 % de la région d’étude (4 223 kilomètres carrés) et ce sont les marécages qui constituent le type le plus fréquemment rencontré. En moyenne, les milieux humides ont une superficie de 1,6 hectare, mais certains atteignent des superficies de plus de 500 hectares.

Les milieux humides (MRC Rivière-du-Nord)

-Nombre: 3 088

-Taille moyenne: 1,5 hectare

-Superficie des milieux humides: 4704 hectares

-Proportion du territoire: 10,1 %

-Superficie du territoire: 466 kilomètres carrés

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.