Jean Bouchard
|

Un prolongement jusqu'à Mirabel demandé

Par lpbw

PROJET. Mirabel veut convaincre la Caisse de dépôt de prolonger son futur train jusqu’à son aéroport.

Dans un mémoire qui sera présenté le 28 septembre à la séance publique du Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE), la Ville repose son argumentaire, en partie, sur son importante progression démographique dans les dernières années.

«On juge que la croissance démographique dans la région de Montréal se fait principalement dans les Basses-Laurentides et surtout à Mirabel», explique le maire Jean Bouchard qui souligne que sa ville compte 850 commerces et 150 industries qui engagent 20 000 personnes.   

«Nous croyons que la forte croissance actuelle et projetée de Mirabel aurait avantage à être prise en considération dans le processus d’identification des villes desservies par le projet», poursuit le maire.

Ce dernier croit qu’une antenne du réseau électrique métropolitain viendrait répondre aux problèmes de congestion sur les autoroutes 15 et 13, en plus de répondre aux besoins d’une population croissante et mal desservie sur le plan des transports collectifs.

Pas d’expropriation

Le maire Bouchard note qu’il existe déjà une emprise de 15 kilomètres entre Deux-Montagnes et Mirabel qui appartient au ministère des Transports et à la Ville. «Il n’y aurait pas d’expropriation. Pas de gestes à poser», affirme-t-il.

Ce n’est pas le cas pour le prolongement vers l’ouest à Sainte-Anne-de-Bellevue qui nécessitera des coûts supérieurs d’expropriation et de construction notamment en raison des viaducs qui devront traverser des artères importantes et des secteurs d’affluence routière, selon la Ville.

«Au point de vue environnemental et investissement, la Caisse de dépôt aurait avantage de prolonger la ligne de Deux-Montagnes jusqu’à Mirabel au lieu d’investir des millions sur la ligne de Sainte-Anne-de-Bellevue», observe le maire.
Par ailleurs, M.Bouchard note qu’il ne manque pas de terrains disponibles à l’aéroport pour y accueillir un futur terminus.

«Il serait même possible d’y aménager une gare terminale intermodale pour la Rive-Nord sur le modèle de ce qui est prévu à Brossard pour la Rive-Sud», termine-t-il.

Notons que M.Bouchard a demandé une rencontre avec le patron de la Caisse de dépôt, Michael Sabia.

Le train de la Caisse prévoit relier la Rive-Sud, le centre-ville et l’aéroport de Dorval en empruntant la ligne de train de banlieue Montréal-Deux-Montagnes. Il doit coûter 5,5 milliards de dollars.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.