|

Un pas de plus pour le projet de nouvelle bibliothèque au centre-ville

Par lpbw

CULTURE. La relocalisation de la bibliothèque Marie-Antoinette-Foucher a franchi une nouvelle étape. Le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, a annoncé que la demande au Programme d’aide aux immobilisations pour la construction d’une nouvelle bibliothèque a été précisée au gouvernement du Québec.

Cette précision qui permettra de poursuivre les étapes de qualification du projet a été amorcée à la suite d’une rencontre, le mois dernier, de M. Maher avec Hélène David, alors ministre de la Culture et des Communications. Si le projet reçoit le financement nécessaire, les citoyens de Saint-Jérôme auront accès à une bibliothèque plus vaste, plus accueillante et mieux équipée, en plein cœur du Quartier des arts et du savoir, à défaut de pouvoir agrandir la bibliothèque Marie-Antoinette-Foucher.

Suivant les recommandations d’une étude d’opportunités, Saint-Jérôme veut octroyer les budgets de fonctionnement nécessaires pour augmenter les acquisitions sur tous les supports (papier, numérique, audio, etc.), et atteindre graduellement le taux de trois livres par habitant. La Ville souhaite aussi augmenter les heures d’ouverture de 56 à 65 heures par semaine, pour offrir des plages horaires plus longues et fréquentes aux citoyens. Le nombre de bibliothécaires, techniciens et commis sera augmenté à 30 employés à temps plein, de manière à atteindre les objectifs que la Ville s’est fixés au niveau des services de base.

«Une bibliothèque est une infrastructure culturelle de grande importance. Elle permet de répondre à la soif de savoirs et de connaissances ressentie par les personnes de tout âge. C’est aussi un lieu de rencontre et d’échanges. C’est pourquoi nous sommes déterminés à tout mettre en œuvre pour favoriser la fréquentation de nos bibliothèques et offrir des prestations de qualité», a mentionné Stéphane Maher.

Logée au centre-ville dans la Maison de la culture Claude-Henri-Grignon, la bibliothèque Marie-Antoinette-Foucher a besoin de plus d’espace pour répondre aux besoins de sa clientèle. Cependant, l’édifice patrimonial ne peut être modifié en raison de cette classification restreignante. L’espace actuel correspond à 69 % de la norme. La fréquentation est plafonnée à 200 000 entrées annuelles et le réseau n’atteint pas son objectif de six prêts par citoyen qui est la moyenne québécoise.

Avec le nouvel établissement, la bibliothèque atteindra 100 % de la norme. Le nouvel édifice de 2 900 m2 sera situé au centre-ville, dans le Quartier des arts et du savoir. Cet équipement culturel moderne offrira un accès universel et un milieu de vie mettant en valeur les services documentaires et numériques. (C.A.J.)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.