|

Un jeune entrepreneur suit sa voie

Par lpbw

MUSIQUE. Revenu transformé d’un voyage de neuf mois en Europe, Michel Préseault a décidé de suivre sa voie et réaliser son rêve en gagnant sa vie dans le domaine de la musique.

En octobre dernier, le jeune musicien originaire de Montréal a ainsi fondé Jampac, une entreprise jérômienne qui offre plusieurs services musicaux. «Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de studio de répétitions pour les groupes de musique. Les gens devaient se déplacer à Sainte-Thérèse, Laval ou Montréal», raconte l’homme d’affaires de 29 ans.

De retour au Québec après avoir visité dix pays, sa conjointe et lui ont pris la décision de s’établir dans les Laurentides plutôt que de revenir dans la métropole. Il a été embauché au Polar Bear’s Club à Sainte-Adèle et a gravi les échelons jusqu’à être nommé coordonnateur au développement du site. Toutefois, M. Préseault, qui a toujours eu la fibre entrepreneuriale qui sommeillait en lui, avait besoin d’un autre défi. «Je me donnais tellement pour cet emploi. Je me suis dit: tant qu’à me donner pour quelqu’un, je vais me donner pour moi-même. J’ai bien fait puisque le propriétaire de l’entreprise est maintenant mon mentor».

Un bon coup de pouce

Son cours en lancement d’une entreprise au Centre d’études professionnelles de Saint-Jérôme à l’hiver 2014 lui a confirmé qu’il avait la bosse des affaires. Quelques mois plus tard, le résident de Saint-Jérôme travaillait déjà sur son plan d’affaires. En 2015, le musicien a profité d’un important coup de pouce: il a remporté deux prix lors du Concours québécois en entrepreneuriat, dont le prix «Coup de cœur» au niveau régional.

«C’est ça qui m’a donné le courage de foncer. J’ai décidé d’y aller "All in"», raconte M. Préseault.

Pour lui, il était important de créer un concept unique où l’on retrouvait au même endroit un studio d’enregistrement, des studios de répétitions, des cours de musique et un studio de photos. «Il y a une grande présence musicale dans la région, il manque seulement de services. J’ai voulu amener une vague de nouveau et révolutionner un peu le domaine du service musical en offrant tous les services sous un même toit», souligne le propriétaire.

Vivre de sa passion

Michel Préseault a découvert l’univers musical à l’âge de douze ans. Il venait de trouver sa passion. «Depuis ce temps, j’ai toujours voulu gagner ma vie de la musique. Je voulais devenir guitariste professionnel, mais j’ai rapidement compris que ce serait très difficile», raconte-t-il.

Fort de cette découverte, il a complété une attestation d’études collégiales en son et techniques numériques et a commencé à opérer son studio d’enregistrement chez lui de 2009 à 2012.

Depuis quelques mois, il écrit un nouveau chapitre de sa vie avec la fondation de son entreprise. Le but reste toujours le même: vivre de sa passion. Son père qui était musicien et chanteur et qui est décédé à 47 ans d’une crise cardiaque alors que Michel avait seulement six ans serait sans aucun doute très fier de son fils !

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.