|

Un étudiant tunisien pleinement satisfait de son stage

Par lpbw

SAINT-JÉRÔME. Un étudiant de Tunisie, a terminé un stage d’un mois en sciences infirmières à l’Université du Québec en Outaouais (UQO), campus de Saint-Jérôme, dit avoir bien aimé son expérience, celle-ci qu’il qualifie d’enrichissante et qui lui permettra de faire avancer cette discipline dans son pays.

Hôùssé’m Eddîne Ben Ahmed, infirmier étudiant au master de recherche en sciences de la santé à l’École supérieure des sciences et techniques de la santé de Sousse, en Tunisie, a terminé son stage, le 14 juin, sous la supervision du professeur Sylvain Brousseau du Département des sciences infirmières.

«J’apprécie l’environnement humain de mon stage, dit-il. Pour moi, c’est un milieu hypermotivant et sécuritaire pour un étudiant étranger qui vient acquérir des nouvelles connaissances en sciences infirmières et sur le plan culturel, afin de faire avancer ma discipline dans mon pays», a ajouté M. Ben Ahmed, qui a tenu à remercier le professeur Brousseau pour son accueil chaleureux.

Projet de stage

Le projet de recherche de l’étudiant tunisien porte sur la signification de l’apprentissage par compétences des stagiaires infirmiers au baccalauréat en Tunisie inspirée de la philosophie du Human Caring de Watson. Ben Ahmed a obtenu une bourse d’excellence lui permettant de venir faire un stage en recherche infirmière au Québec.

«J’ai eu la chance d’assister à un séminaire de pratique avancée infirmière avec Mélisa Lallier, infirmière praticienne de première ligne et à un séminaire pratique portant sur la simulation en soins critiques avec Martine, responsable de laboratoire, et enfin, au 18e colloque de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers des Laurentides-Lanaudière. Ce stage m’a permis également d’entrer en contact avec plusieurs professeurs chercheurs particulièrement dans le domaine des sciences infirmières et de la santé, y compris, Martine Maryland Leclerc, Louise Bélanger et Messieurs Éric Tchouaket et Drissa Sia. M. Brousseau m’a permis de rencontrer la professeure titulaire Chantal Cara de la Faculté des sciences infirmières et spécialistes des approches phénoménologiques et du caring humain de Watson, ce qui représente un point de plus pour un étudiant-chercheur en début de sa carrière», a ajouté l’étudiant. (C.A.J.)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.