Si on avait dit à Laurent Perez qu'il deviendrait propriétaire d'une boulangerie il y a quatre ans
|

Un entrepreneur quitte Tahiti et se lance en affaires à Prévost

Par lpbw

BOULANGERIE. Lorsque Laurent Perez a quitté Tahiti pour le Québec en 2013, il savait qu’il voulait être entrepreneur. Toutefois, il ne se doutait jamais qu’il ouvrirait une boulangerie à Prévost trois ans plus tard !

«Quand j’ai quitté Tahiti, j’ai dit à mes amis que j’allais lancer une entreprise dans laquelle j’avais des compétences et de l’expérience. Ce n’est strictement pas mon domaine de compétence et d’expérience», rigole le nouveau propriétaire des Moulins La Fayette, une franchise qui a vu le jour en 1994, dont près de 90 % des produits proviennent du Québec ou du Canada.    

Sur l’île de la Polynésie française, cet homme d’affaires de 52 ans construisait des bateaux de pêche et des chalutiers. Il a également livré des centrales électriques clés en main.

«Il n’y a rien de plus compliqué que de construire un bateau. Je me suis dit que tout le reste allait être facile», affirme le Tahitien.

Finalement, il a vite constaté que d’ouvrir une entreprise au Québec ne se fait pas en un claquement de doigts…  

Même s’il n’est pas dans son champ de compétences, l’improbable propriétaire d’une boulangerie a la motivation d’apprendre. Pendant six semaines, il a fait un stage intensif au siège social des Moulins La Fayette. Il a appris à produire des viennoiseries, des pâtisseries, du pain en plus de faire de l’emballage, des commandes, de la préparation.

«J’apprends vite et je retiens les choses facilement», mentionne-t-il.

Ensuite, il a fait un stage de trois semaines de formation dans une boulangerie <@Ri>Moulins La Fayette<@$p>.  

Une rencontre importante

Arrivé au Québec avec sa famille, Laurent Perez, qui vient au Canada depuis 2003 pour y faire du ski alpin, s’était promis de s’accorder deux années sabbatiques avant de se lancer en affaires. Durant ces années, il en a profité pour visiter le Québec avec sa famille, mais il a surtout fait la rencontre de Johnny Jeulin, le propriétaire de la franchise les Moulins La Fayette.

Quelque temps après avoir fait l’achat d’un terrain près de l’école Val-des-Monts en vue d’y implanter un commerce en janvier dernier, le nouveau québécois a ressorti la carte d’affaires de M.Jeulin et l’a appelé.

Après y avoir investi 1,5 million de dollars de son argent dans le projet, le Tahitien qui pensait au départ ouvrir une usine de production métallurgique a finalement accueilli ses premiers clients à la boulangerie le 26 août dernier. Il s’agit du 18e Moulins La Fayette au Québec.  

Deux boulangeries 

Depuis l’ouverture de son commerce situé au 2920 boulevard Curé-Labelle, le propriétaire dit recevoir plusieurs commentaires positifs.

«Les gens nous disent que l’on était vraiment attendu. Cet endroit a manqué à Prévost», affirme le résident de Prévost.

En moins d’un an, ce sont donc deux boulangeries qui se sont installées à Prévost puisque le commerce Merci la vie a ouvert ses portes à l’automne 2015.

M.Jeulin estime que ces deux entreprises peuvent bien vivre dans la municipalité.

«J’avais envie de démarrer mon entreprise, je ne l’ai pas fait contre Merci la vie. Le soleil brille pour tout le monde. Que le meilleur gagne !», s’exclame-t-il.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Pillet René

    Bonjour Laurent, c’est René de Surgeres qui t’écris. Début Septembre nous serons à Mont Tremblant et nous serons heureux d’aller te faire un petit coucou si tu es d’accord. A bientôt nous l’espérons. Amitiés
    René

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.